Now Reading
Reconversion de décharge de Médiouna : La commune de Mejattia refuse le centre de tri

Reconversion de décharge de Médiouna : La commune de Mejattia refuse le centre de tri

Les élus de la commune démentent catégoriquement les informations selon lesquelles, ils auraient accepté, sous conditions, la réalisation d’un centre de tri contrôlé. 

Visiblement, le dossier de la décharge de Médiouna ne finit pas de susciter la polémique. On pensait que ce dossier, un des sujets les plus chauds pour l’équipe dirigeante au Conseil de la ville de Casablanca, allait enfin voir le bout du tunnel. D’autant plus que des informations indiquent que le département de l’Intérieur a déjà validé la concrétisation d’un centre de tri contrôlé sur le site de l’ancienne décharge. Des informations qui, d’ailleurs, ont été confirmées par des sources officieuses à la Wilaya. Celles-ci ont, en effet, déclaré, il y a quelques jours, aux Inspirations ÉCO qu’après plusieurs réunions, un accord a enfin été conclu avec la commune de Mejjatia -sous conditions- pour la réalisation d’un centre de tri contrôlé sur un site mitoyen à celui de l’ancienne décharge de Médiouna, dont la fermeture serait effective, d’ici décembre prochain.

Cependant, des élus de la commune de Mejjatia, site devant abriter le nouveau dépotoir, ne semblent pas encore décidés à changer leur position. Interrogés sur la question, ils affirment qu’ils n’ont pas validé le projet, ajoutant qu’il n’y a jamais eu d’accord à ce sujet. «Nous démentons catégoriquement les informations selon lesquelles, les élus de notre commune auraient accepté, sous conditions, la réalisation d’un centre de tri contrôlé dans la commune de Mejjatia. Nous continuons de refuser catégoriquement ce projet de décharge contrôlée», assure Mohamed Boukhouima, 1er vice-président de la commune. «Nous l’avons d’ailleurs et clairement fait entendre en février dernier, lors de la session ordinaire de février 2016», ajoute Boukhouima. Et d’ajouter : «Nous avons beaucoup souffert de l’ancienne décharge de Médiouna.

Lire aussi

C’est pourquoi, nous ne sous sommes pas décidés à changer notre avis. Ce ne sont pas seulement les élus qui rejettent catégoriquement ledit projet, les populations riveraines sont aussi contre l’installation d’un centre de tri, lequel devrait être réalisé par la société Eco Med, chargée de la réhabilitation de l’ancienne décharge de Mediouna et de la mise à niveau d’un nouveau dépotoir contrôlé sur le site mitoyen de l’ancienne décharge». Au Conseil de la ville, des sources au bureau exécutif, quant à elles, se disent optimistes. Elles affirment que la question de l’acquisition d’un terrain devant servir de décharge contrôlée à été réglée. «Depuis la désignation de la nouvelle équipe, plusieurs réunions ont été tenues, notamment au sein de la Commission de l’urbanisme au Conseil de la ville, avec à l’ordre du jour le règlement de cette question de la réhabilitation de la décharge de Médiouna, dont la capacité est épuisée depuis plus de cinq ans», soulignent les mêmes sources.

Et celles-ci de poursuivre : «La question de l’acquisition du terrain devant accueillir les ordures de la ville de Casablanca a finalement été réglée. Cette acquisition devait donner une dynamique au projet d’une nouvelle décharge contrôlée aux normes internationales». Une chose est sûre, ce dossier doit absolument être réglé d’ici la fin de l’année. Car, si rien n’est fait à cette échéance, la ville risque de crouler sous ses ordures. Puisque l’ancienne décharge sera fermée en décembre 2016», souligne un élu de l’opposition. Celui-ci affirme que le dossier de la réhabilitation de la décharge de Médiouna continue d’inquiéter, aussi bien les élus que les autorités locales. «Les choses se compliquent maintenant surtout avec le refus des élus de la commune de Mejjatia», souligne-t-il .

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés