Culture

Prix Katara du roman arabe : deux Marocains primés

Le rideau est tombé, mardi à Doha, sur la 5è édition du prix Katara du roman arabe, avec l’annonce de la liste des lauréats dans les différentes catégories, dont l’écrivaine et romancière marocaine Aicha Ammour et le critique marocain Mohammed Yaouti.

Dans la catégorie des romans arabes non publiés, le prix a été remporté par Aicha Ammour pour son roman « Hayat Bil Abyad wal Aswad » (Une vie en noir et blanc), à côté de l’Algérien Salmi Nasser, de l’Egyptien Abdelmoumen Ahmed Abdelaal, de l’Irakien Wared Badr Salem et de la Syrienne Wafae Allouch.


Dans le concours des études et recherches non publiées, le Marocain Mohammed Yaouti a été primé pour une étude sur le discours romancier, le roman « Al Maghariba » d’Abdelkerim Jouiti comme modèle.

Outre Yaouti, ont été primés dans cette catégorie Ahmed Zahir Rehahla de la Jordanie, Ahmed Karim Bilal d’Egypte, Ahmed Oubeid Allah (Jordanie) et Mouna Srifek (Algérie).

Pour ce qui est des romans arabes publiés, se sont distingués l’Algérien Habib Sayah, le Yéménite Habib Abderrab Serouri, l’Érythréen Haji Jaber, la Jordanienne Layla Al Atrach et son compatriote Majdi Daibes.

Cette édition du prix Katara a vu la participation de 1850 candidats répartis notamment sur trois axes: le roman arabe publié, le roman non publié et les études.

Le montant total des prix alloués à cette manifestation culturelle s’élève à 635.000 USD. « Katara » est un prix annuel lancé en 2014 par la fondation culturelle « Katara ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer