Now Reading
Préscolaire. Enfin, un référentiel !

Préscolaire. Enfin, un référentiel !

Soubassement de toute réforme de l’éducation, le préscolaire fait l’objet depuis quelques années d’un intérêt particulier pour les pouvoirs publics. Après plusieurs projets portant sur les infrastructures d’accueil des enfants dans les villes mais aussi dans le rural, le ministère de l’Éducation nationale vient de publier le très attendu guide pédagogique du préscolaire, téléchargeable sur www.men.gov.ma. C’est l’une des pièces maîtresses de la Loi-cadre 15.17 ayant trait au système de l’éducation, la formation et la recherche scientifique ainsi que la vision stratégique de la réforme 2015-2030.

En effet, dans son deuxième levier, la stratégie considère l’enseignement préscolaire des enfants entre 4 et 6 ans comme base de toute réforme visant la qualité et l’égalité des chances. C’est aussi un aboutissement majeur depuis le lancement du programme national de généralisation du préscolaire par le souverain en juillet 2018. La raison d’être de ce guide est d’unifier les process tout en simplifiant la compréhension de la démarche par les éducatrices et les éducateurs.

Selon le ministère de l’Éducation, le guide est un document référentiel qui agit à égale distance entre le cadre pédagogique et les publications à caractère éducatif éditées par les maisons d’éditions et qui sont évaluées et autorisées par le département de tutelle.

En d’autres termes, le guide joue le rôle d’arbitre tout en clarifiant les interrogations qui peuvent surgir durant l’acte éducatif. Ledit guide est constitué de quatre grands chapitres complémentaires avec comme dénominateur commun le développement de la personnalité de l’enfant et le devoir de bien le préparer pour le primaire. Si le premier chapitre explique la logique pédagogique à suivre, le deuxième détaille les jeux éducatifs et numériques, le troisième porte sur les outils de travail en rapport avec les projets thématiques tandis que le dernier chapitre s’intéresse à l’éducation sanitaire.

Cette dernière englobe et prend en compte la santé physique, psychologique et sociale de l’enfant. Il faut savoir que l’intérêt porté aujourd’hui au préscolaire trouve sa motivation dans le rôle que cet enseignement est susceptible de jouer dans la réforme éducative dans son ensemble.

D’un point de vue économique, toutes les études, les classements mondiaux du développement humain et de la productivité sont unanimes : l’éducation et surtout le préscolaire sont un incomparable accélérateur de développement et de croissance. Ce sont les raisons qui ont motivé l’INDH dans sa troisième phase à consacrer 2,3 MMDH sur 5 ans (2019-2023) pour le préscolaire à partir d’un âge de 5 ans. Il s’agit d’un programme lancé en septembre 2019 et qui vise la construction de 10.000 nouvelles unités et la réhabilitation de 5.000 unités existantes au profit de 300.000 enfants dans les zones rurales et montagneuses. C’est pratiquement 25% de l’offre au niveau national avec l’ambition de généraliser le préscolaire vers 2028. L’objectif est de donner toutes leurs chances à ces enfants des régions éloignées de s’intégrer dans la société et dans le monde du travail une fois adultes. Il n’y a pas de doute à cela, le préscolaire renforce l’éveil chez l’enfant et renforce ses capacités cognitives.

Lire aussi

Ainsi, l’enfant est plus ouvert à l’apprentissage car entouré des outils et moyens pédagogiques qui l’y incitent. Il est scientifiquement prouvé qu’un enfant gardé à la maison évolue moins vite que celui qui bénéficie d’un encadrement préscolaire. C’est la raison pour laquelle l’on assiste depuis quelques années à une floraison d’écoles qui proposent les pédagogies les plus en vogue dans le monde comme la méthode Montessori qui bénéficie d’un engouement particulier.

En collaboration avec des ONG spécialisées dans le préscolaire avec l’appui de l’UNICEF, l’INDH et les pouvoirs publics sont en train de mener une réelle révolution éducative mais pas seulement car les entités du préscolaire vont contribuer indirectement à donner leur chances aux femmes rurales d’être plus productives et de contribuer ainsi à améliorer leur condition de vie.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés