Now Reading
Première apparition du prince Harry après sa mise en retrait

Première apparition du prince Harry après sa mise en retrait

Résultat de recherche d'images pour "harry and meghan"

Une semaine après l’annonce de sa mise en retrait de la monarchie britannique avec sa femme Meghan, le prince Harry fait sa première apparition publique en présidant jeudi le tirage au sort de la Coupe du monde de rugby à XIII à Londres. Probablement son dernier engagement public avant qu’il ne s’envole pour le Canada retrouver Meghan, et leur fils Archie, âgé de huit mois.

Avant de s’en aller, le prince Harry participera encore à quelques réunions en début de la semaine prochaine, probablement sur son avenir. Sur le même réseau social où il avait annoncé son retrait, il a diffusé jeudi matin une autre vidéo où il est le promoteur d’une future campagne de sensibilisation à la santé mentale de la ligue anglaise de rugby à XIII, dont il est le parrain. Selon la presse britannique, la reine d’Angleterre Elizabeth II, 93 ans, a consenti lundi à laisser son petit-fils et son épouse voler vers leur «nouvelle vie», en leur accordant une «période de transition» entre le Royaume-Uni et le Canada, à l’issue d’un conseil de famille dans sa résidence de Sandringham.

Elle a également demandé que les décisions finales aboutissent «dans les jours qui viennent» pour définir le statut inédit réclamé par le couple, qui veut garder un pied dans la monarchie tout en obtenant le droit de vivre de son travail et passer une partie de l’année en Amérique du Nord. Au moment même où le couple cherche à échapper à la pression médiatique, la relation conflictuelle de la duchesse de Sussex avec son père, Thomas Markle, fait les choux gras de la presse à scandale, qui se livre en conjectures sur la possibilité pour le septuagénaire de témoigner au tribunal pour défendre un journal attaqué par sa fille pour atteinte à la vie privée.

Lire aussi

Difficulté supplémentaire pour le couple : malgré leur affection pour Harry, une forte majorité de Canadiens (73%) interrogés par l’institut Angus Reid ne veulent pas payer la note de leur installation dans le pays ni de leur sécurité. Peu enthousiastes, des médias canadiens ont estimé les coûts liés à la protection du prince Harry et de Meghan Markle à environ 1,7 million de dollars canadiens (1,2 million d’euros) par an.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés