Maroc

Premier bilan après les scènes de chaos sur les routes du Maroc

On attendait avec un impatience un bilan et des chiffres, après les scènes de chaos de dimanche soir sur les routes du Maroc. Bouchons, accidents, voitures en feu…les images effrayantes ont fait le tour de la Toile. Suite au communiqué des ministères de la Santé et l’Intérieur, concernant l’interdiction de sortir et d’entrer dans huit villes, les automobilistes avaient pour objectif de se rendre à un point donné avant minuit. Quel bilan tirer de cette nuit cauchemardesque ?

« Les équipes d’ADM ont dû faire face à un volume de trafic exceptionnel avec des pics inédits dépassant les capacités de gestion et d’absorption du dit trafic et ce pour tous les intervenants », explique un communiqué des Autoroutes du Maroc rendu public. Le trafic enregistré sur le réseau autoroutier entre dimanche 26 juillet à 19h et lundi 27 juillet à 6h a été « deux fois supérieur au trafic quotidien normal sur la même tranche horaire ».


Le nombre de véhicules ayant transité sur le réseau autoroutier a dépassé les 325.000 en l’espace seulement de 11 heures, affirme ADM, ajoutant que plusieurs gares de péages et tronçons ont connu « des pics simultanés ». Le bilan des accidents, que l’on imaginait beaucoup plus important, est de 17 accidents sur le réseau autoroutier d’après les équipes d’ADM entre dimanche 26 juillet à 19h et lundi 27 juillet à 11h.
Concernant l’axe Casablanca-Berrechid, la fréquentation a été multipliée par 4,2 en comparaison à une journée considérée à trafic dense, soit de plus de 21.000 véhicules. A la gare de péage de Bouznika, la fréquentation a été 2,5 fois supérieure à une journée considérée à trafic dense, avec plus de 22.000 véhicules par sens. Enfin, la gare de péage de Sidi Allal El Bahraoui a connu un trafic multiplié par 2 par rapport à une journée considérée à trafic dense, soit près de 16.000 véhicules.

Les Autoroutes du Maroc assure que cette période était déjà classée en « vigilance totale » caractérisée par le déploiement d’un dispositif spécial pour assurer la sécurité sur le réseau, la fluidité du trafic et l’assistance aux usagers en détresse ou en besoin d’informations. Ce dispositif  mobilise tous les intervenants sur le réseau (ADM, Gendarmerie Royale, Protection Civile, sociétés de dépannage, équipe d’assistance 5050, etc), peut-on lire.

« Tous les intervenants sur le réseau autoroutier, ainsi que les autorités locales de chaque territoire, se sont mobilisés pour sécuriser le trafic, atténuer le nombre d’accidents et le fluidifier pour libérer les voies », explique ADM, en soulignant que cette mobilisation a permis de réduire le temps nécessaire à dissiper le trafic. ADM tient enfin à remercier les usagers qui « ont fait preuve, dans leur majorité, d’une patience exemplaire sans laquelle nos interventions n’auraient pas abouties ».

Cet article vous a plu ? Pour nous permettre de continuer à financer la mise à disposition d’articles gratuits, vous pouvez regarder une courte publicité de votre choix en cliquant sur le bouton ci-dessous. Merci de votre soutien !

Articles similaires

Un commentaire

  1. les responsables de ce bordel, eux dormaient tranquilement et continuerons à le faire sans soucis. Ou est la reddition des comptes dans ce pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page