Now Reading
Pour les femmes d’El Jadida

Pour les femmes d’El Jadida

Une première à El Jadida. La ville célèbre ses femmes en ce 8 mars. Au-delà d’une date symbolique pour toutes les femmes du monde, ce jour sera spécial pour toutes les femmes de la ville.

L’Association provinciale des affaires culturelles d’El Jadida a concocté pour les femmes un programme riche et varié qui marquera les esprits et la ville en cette journée. «L’évènement a d’abord pour objectif de célébrer la femme dans toute sa splendeur, son courage et son implication dans les projets de sa communauté et de sa ville et aussi de promouvoir le rôle important que joue la femme, quel que soit son parcours ou son métier pour le développement de notre pays», expliquent les organisateurs au sein de l’association provinciale des affaires culturelles d’El Jadida. La salle Abdelkbir Khatibi abritera une exposition collective féminine d’artistes originaires de la région ou qui l’ont choisie comme lieu de création ou source d’inspiration. Organisée en partenariat avec le ministère de la Culture, «100% femmes» dévoilera les œuvres récentes d’une poignée de dames ayant marqué la scène des arts plastiques au Maroc. Un vibrant hommage sera rendu à des figures emblématiques de la ville. Venues d’horizons différents, chacune d’elles a participé à faire bouger les choses autour d’elle. Que ce soit dans le domaine scientifique, artistique, littéraire ou même politique, médiatique et sportif, la femme sait se faire remarquer et être leader.

Pour cela, les organisateurs rendront hommage à la docteur es lettres Tabyaoui Badia, la journaliste et animatrice télévision Nouhad Benaguida, la chanteuse Sanaa Marahati, l’artiste-peintre Malika Sodaigui, la poète Fatema Belaaroubi, l’ingénieure d’État, Bouchra Amer, la championne de rallye Hind Abatourab, la politicienne et ex-ministre Nouzha Skalli. Trois associations s’ajoutent à la liste pour leurs efforts dans l’action sociale et féminine : «Entre elles», «Wista Morocco» et «Grand cœur». La soirée de l’hommage sera par ailleurs marquée par la projection du film «Chaïbia». Réalisé par Youssef Britel et mettant à l’affiche Saadia Azgoun, Mohamed Nadif et Mourad Zaoui, ce film raconte l’histoire de l’artiste-peintre Chaïbia Talal.

Lire aussi

Cette paysanne nomade et analphabète – que l’on disait même folle – réalisera son destin à force de courage et de détermination en devenant une figure de la peinture naïve et une des artistes les plus célèbres du 20e siècle. Dans la rue, les festivités battront leur plein lors de toute la journée du 8 mars. Les femmes recevront une fleur et des cadeaux en guise de célébration de cette journée qui est la leur. Les Jdidies auront ensuite droit à une Nzaha à partir de 10 heures. Sur l’esplanade du théâtre Afifi, la femme sera chouchoutée grâce à des services proposés par différents partenaires : mise en beauté, tatouage au henné, etc.

Pendant ce temps, d’autres femmes bénéficieront d’une séance de coaching. Animée par le cabinet de Rabia El Gharbaoui, cette séance tournera autour de la gestion des grands domaines de vie. Petit plus de la journée, quelques taxis de la ville proposeront leur service gracieusement aux femmes, une façon de leur exprimer leurs vœux et leur gratitude à l’occasion de cette journée. Le 8 mars à El Jadida dépasse ainsi le symbole d’un évènement international pour devenir une fête locale à perpétuer chaque année. 

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés