Culture

Portrait : Enesse, l’artiste sans frontières

De son vrai nom Anès Ansouri, ce natif de Bruxelles d’origine marocaine incarne la nouvelle vague d’artistes multiculturels, citoyens du monde, qui ont à cœur de porter très haut les couleurs du Maroc là où leurs pas les mènent. Portrait d’un auteur-compositeur-interprète intuitif.

«Quand ma soeur voulait des jouets, moi je demandais des instruments ou du matériel pour m’enregistrer.» Tel était le destin d’Anès Mansouri, nouvelle voix marocaine au style singulier. «L’amour de la musique m’est venu, alors que j’étais tout jeune. Pourtant, je ne viens pas d’une famille de musiciens. Vers 8 ans, j’ai commencé à chanter dans des mariages ou des anniversaires de membres de ma famille. C’est là que j’ai su ce que je voulais faire plus tard», confie l’auteur-compositeur-interprète pour qui, avec le temps, la production et l’écriture sont devenues tout aussi passionnantes.
Enesse a un timbre particulier et un parcours qui sort des sentiers battus. Le jeune artiste laisse libre cours à son intuition. Pour lui, un bon son, c’est surtout «une prod’ qui me parle, puis une mélodie entraînante et un thème qui me tient à cœur».


Hors des sentiers battus
Enesse puise dans des styles de musique différents, écoute de tout et n’a pas vraiment de préférence. «Les artistes qui m’ont beaucoup influencé sont Justin Timberlake, Pharrell Williams, Kanye West, Stromae, et les chanteurs de raï comme Cheb Hasni et Khaled.» Un mix qu’il tente de retranscrire dans la musique qu’il compose, et dans ses créations qui ont beaucoup évolué avec le confinement. «Le fait de ne pas avoir grand-chose à faire et d’être bloqué chez moi m’a forcé à créer davantage de chansons. Étant de nature assez fainéante, cela a été stimulant. Le talent ne suffit pas pour réussir, il faut de la discipline et une éthique de travail. De plus, la frustration de ne pouvoir rien faire, de ne pas voyager, m’a permis de peaufiner les paroles», confie le musicien qui sort bientôt un EP (mini-album) où figureront plusieurs compositions originales. «J’ai toujours considéré la musique comme une priorité dans ma vie. La musique est un art majeur, un territoire d’expression illimité et, plus que jamais, un vecteur de paix, de solidarité et d’équilibre nécessaire dans notre monde si fragilisé», continue-t-il. Né en 1992 à Bruxelles, il décide de s’envoler pour Los Angeles afin de vivre son rêve américain. Son destin croise celui des producteurs primés aux Grammy Awards, J.U.S.T.I.C.E. League, avec lesquels il collabore pour des projets prestigieux comme celui de Rick Ross et du rappeur-producteur Lil Wayne. Enesse posera sa voix sur le refrain de Thug Cry. Des débuts prometteurs qui confortent le fait que le jeune chanteur, désormais auteur-compositeur, a trouvé sa voie. Depuis, Enesse a sorti cinq singles diffusés sur les ondes dans toute l’Europe et qui ont recueilli plus d’un million de streams. «Aujourd’hui, ma carrière étant orientée vers l’Europe, je travaille avec des équipes créatives sur place, notamment avec la manager de Damso.» 

Jihane Bougrine / Les Inspirations Éco






Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page