Eco-Business

Pommes de terre et oignons: les exportations reprennent

Suspendues à cause de la pandémie de Covid-19 et, surtout, des craintes d’une pénurie sur le marché national, les exportations de pommes de terre et d’oignons ont repris vers le marché ouest-africain, notamment à travers la zone frontalière de Guergarat, entre le Maroc et la Mauritanie.

Contrairement à la campagne précédente qui a été marquée par une pénurie doublée d’une flambée des prix, surtout pour les oignons, les besoins du marché national sont largement couverts cette année. Le stock actuel de pommes de terre et la production prévue pour le reste de l’année sont estimés à plus de deux millions de tonnes.

De ce fait, ils dépassent la demande du marché national (500.000 tonnes), surtout avec la fermeture des hôtels et les restaurants. Pour l’oignon, les besoins sont également couverts grâce à une production frôlant 900.000 tonnes, principalement constituée d’oignons verts. Notons que dans un précédent communiqué, le ministère de l’Agriculture avait rassuré quant à l’approvisionnement du marché interne jusqu’en juin, avec une production de 910.000 tonnes pour la pomme de terre et 412.000 tonnes pour l’oignon (principalement vert).

Nouakchott : nouvelle destination pour les camionneurs marocains
Pour la période de juillet-décembre, les besoins sont couverts par la production des cultures installées au printemps et en été dans les périmètres irrigués. Les volumes des productions prévisionnelles, qui seront disponibles durant cette période, s’élèvent à 1 million de tonnes pour la pomme de terre et à 520.000 tonnes pour l’oignon.

Parallèlement à cette reprise à l’export (seulement pour les exportations formelles), un espace aménagé et équipé a été consacré aux camionneurs marocains au nord de Nouakchott, sur la route de Nouadhibou. Cette nouvelle station, que les autorités mauritaniennes ont mise en place au profit des routiers marocains, est dédiée aux déchargements de leurs marchandises destinées au marché mauritanien. Chaque jour, le nombre de camions acheminant leurs marchandises en Mauritanie se situe entre 50 et 70 véhicules. Il va sans dire que l’amélioration des conditions de déchargement et de stationnement évitera l’encombrement du marché de fruits et légumes situé à Nouakchott.

Les pays importateurs en Afrique
En effet, une visite a été effectuée, jeudi dernier, par Hamid Chabar, ambassadeur du Maroc à Nouakchott, et Ahmed Salem Ould Bouhdah, secrétaire général du ministère mauritanien du Commerce et du tourisme, à cet espace. Selon le ministère mauritanien du Commerce et du tourisme, cette zone a été ouverte aux camionneurs marocains dans le cadre des mesures prises pour limiter la propagation du coronavirus, mais aussi pour offrir aux transporteurs marocains toutes les facilités requises pour assurer l’approvisionnement du marché local en marchandises et en denrées alimentaires dans de bonnes conditions. Par ailleurs, les pommes de terre et les oignons sont les premiers produits importés par l’Afrique de l’Ouest; les quatre principaux pays importateurs de la région sont le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Nigeria et la Mauritanie. Ces pays côtiers réexportent essentiellement vers les pays enclavés, notamment le Mali, le Burkina Faso et le Niger.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer