Opinions

Polémiques de pacotille

EDITO. Arrivera-t-on, un jour à boucler le chapitre des dispositions légales sur l’enrichissement illicite ? Les reports, débats infructueux, rififis sur tel ou tel détail ne font que ralentir l’entrée en vigueur d’un texte qui aurait bien aidé à rallumer la flamme de la confiance des citoyens en les politiques. Et pourtant ! La politisation de pareils dossiers a beau être vivement déconseillée, le scénario se répète : chaque parti politique tente d’apporter sa petite touche, jusqu’à ce qu’un ersatz de controverses connexes en découle pour faire oublier l’urgence et l’importance du sujet principal. Le résultat est que l’on a souvent vu traîner, au gré des vents politiques, des dossiers aux enjeux cruciaux. Celui de la criminalisation de l’enrichissement illicite ne déroge hélas pas à cette tendance. On reporte, on critique, on accuse et, entre-temps, le phénomène est toujours là. Et bien que la Cour des comptes tente de quadriller le terrain, les contrevenants trouvent le moyen de s’enrichir encore et encore sans que le mécanisme de reddition des comptes ne soit réellement percutant. Nous sommes aujourd’hui face à un choix : nous pouvons mettre de côté les polémiques de pacotille et recentrer le débat sur l’essentiel afin de matérialiser enfin cette volonté de lutte contre la corruption et l’impunité. Ou encore, il nous est possible de végéter longtemps dans les marasmes des guéguerres politiciennes en prenant en otage une question stratégique pour le développement du pays, alors que des milliards de dirhams injustifiés circulent sous la table de l’économie.

Meriem Allam / Les Inspirations Éco


Cet article vous a plu ? Pour nous permettre de continuer à financer la mise à disposition d’articles gratuits, vous pouvez regarder une courte publicité de votre choix en cliquant sur le bouton ci-dessous. Merci de votre soutien !

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer