Now Reading
Plus de 107 MMDH d’investissements pour les EPP

Plus de 107 MMDH d’investissements pour les EPP

90% des investissements des EPP en 2017 seront dédiés aux secteurs des infrastructures, des transports, de l’eau, entre autres./DR

Le volume d’investissements prévisionnels des établissements et entreprises publics (EPP) s’élèverait à plus de 107,05 MMDH au titre de l’exercice 2017, en diminution par rapport aux prévisions de 2016, selon le rapport sur les EPP accompagnant le projet de la loi de Finances 2017 (PLF17).
Cette baisse est en relation avec le recul de l’investissement du groupe Agence spéciale Tanger Med (TMSA), de l’Office national des chemins de fer (ONCF), des Offices régionaux de mise en valeur agricole (ORMVA), de l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC) et des régies de distribution, du fait de l’achèvement prévu de plusieurs projets de ces EPP, explique le rapport.

Cette tendance baissière sera néanmoins atténuée par l’amélioration de l’investissement de l’Office national de l’électricité et de l’eau (ONEE), du Holding d’aménagement Al Omrane (HAO) et de la Caisse pour le financement routier (CFR) ainsi que par le lancement du projet Nador West Med (NWM), précise le rapport publié sur le site électronique du ministère de l’Économie et des finances.

 
Infrastructures, transports, eau…

Ainsi, 90% des investissements des EPP en 2017 seront dédiés aux secteurs des infrastructures, des transports, de l’eau, de l’énergie et des mines ainsi qu’aux secteurs financiers de l’habitat et sociaux, précise-t-on.

La répartition sectorielle des EEP met en lumière l’importance relative des EEP opérant dans les domaines socio-éducatifs qui couvrent environ le quart du portefeuille public, soit 24%. Le secteur de l’habitat, de l’urbanisme et du développement territorial vient en seconde position avec 18% du portefeuille public, suivi par le secteur de l’agriculture et de la pêche maritime à hauteur de 16%, alors que la composante ressources naturelles (eau, énergie, mines et environnement) occupe la 4e position avec 12%. Les secteurs ayant trait aux infrastructures et transports ainsi que le secteur du tourisme et de l’artisanat représentent 6% chacun, tandis que les organismes financiers publics représentent 5% du total du portefeuille public.

La répartition régionale de l’investissement des EEP confirme, quant à elle, le rééquilibrage relatif enregistré ces dernières années, à travers notamment la baisse de l’investissement de la région Casablanca-Settat de près de 9 points entre 2016 et 2017, au profit d’autres régions qui affichent une hausse d’investissements, notamment celle de l’Oriental sous l’impulsion du projet Nador West Med (NWM).

 
Volume des investissements en 2016

En termes de prévisions de clôture à fin 2016, les investissements des EEP dépasseraient les 80 MMDH, tandis qu’en 2015, ce volume s’est chiffré à plus de 79,42 MMDH, en hausse de 11% par rapport à 2014.

Plus de 60% de ces investissements sont le fait de 6 EPP, fait savoir le rapport, notant qu’il s’agit de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) avec un total de 13,379 MMDH, de l’Office chérifien des phosphates – OCP – (12,8574 MMDH), de l’ONEE (8,967 MMDH), de l’ONCF (5,897 MMDH), du Groupe HAO (5,494 MMDH) et de la Société nationale des autoroutes du Maroc – ADM – (3,546 MMDH). 

En termes de réalisations, les investissements des EPP ont enregistré un taux de croissance annuel moyen de 9,4%, passant de 32,266 MMDH en 2005 à 79,421 MMDH en 2015.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés