Auto

Peugeot accélère son électrification

Plus qu’une tendance, la mobilité électrifiée est une échéance incontournable pour tous les constructeurs. Un avenir auquel Peugeot se prépare déjà avec une gamme proposant la technologie hybride rechargeable et la propulsion 100% électrique. À lui seul, le duo 508-3008 est une jolie preuve que cette électrification est bel et bien en marche !

Désormais, le lancement de chaque nouveau modèle badgé d’un Lion sera automatiquement accompagné d’une version électrifiée ! Les dirigeants de Peugeot en ont ainsi décidé avec même pour ambitieux objectif une gamme 100% électrifiée à l’horizon 2023. Par le terme électrification, on entend divers modes de propulsion. Chez Peugeot, outre des modèles 100% électriques comme la e-208 et sa variante SUV e-2008, il est notamment question de la technologie Plug-In Hybrid, c’est-à-dire hybride rechargeable qui se retrouve sous les capots (et dans les entrailles) de la 508 Hybrid et du 3008 GT Hybrid 4. Ces deux modèles ont récemment été homologués selon le nouveau cycle WLTP avec des valeurs intéressantes soit une consommation (d’essence) de seulement 1,3 l/100 km en cycle combiné et une autonomie de respectivement 54 et 59 km en mode 100% électrique.


Badge bleu et trappe de recharge
Extérieurement, ces deux modèles diffèrent très peu de leurs équivalents strictement thermiques. Pour la berline 508, il faut aller sur l’un de ses côtés et lire sur ses montants arrière l’inscription HYbrid4 avec un HY bleuté qui annonce de loin la couleur. Il faut carrément se mettre derrière le 3008 pour remarquer sur son hayon le même logo avec un 4 en plus. Autre point commun entre ces deux véhicules, ils disposent chacun de deux trappes situées sur les deux côtés au-dessus des passages de roues arrière : l’une pour le ravitaillement en sans-plomb, l’autre pour la recharge au courant. À ce propos, il faut savoir que la recharge peut se faire selon plusieurs façons. Comptez 6h30 à 7h sur une prise de courant classique (8A, 220V) et moins de 1h45 avec une «Wallbox» spécifique soit un chargeur de 7,4 kW et 32A que les plus exigeants (ou pressés) devront payer en option. Par ailleurs, il est intéressant de noter que malgré la présence des modules à batteries, ni l’habitabilité, ni la capacité du coffre n’en souffrent avec des volumes quasi-inchangés, soit 487 litres pour la 508 et 395 l pour le 3008. Et pour cause, dans les deux cas, ces batteries supplémentaires sont nichées sous le plancher.

Faciles et économes à l’usage
Même s’ils reposent sur la même plateforme technique (EMP2), ces deux hybrides diffèrent par leur architecture mécanique. La 508 combine un 1.6 l Puretech soit un bloc essence de 180 ch à un moteur électrique de 110 ch intégré à la boîte automatique à 8 vitesses (EAT8). Il en résulte une puissance et un couple cumulés de respectivement 225 ch et 360 Nm. De son côté et comme le laisse deviner le chiffre (4) de suffixe le 3008 Hybrid4 dispose d’une hybridation différente qui en fait un 4 roues motrices. En fait, son capot abrite un 1.6 litre turbo essence de 200 ch adossé à un bloc électrique de 110 ch qui agit sur le train avant tandis qu’une seconde unité électrique de 113 ch placée sur le train arrière le fait fonctionner en propulsion.

Au volant de la 508, les sensations de conduite sont plus qu’agréables avec notamment une direction diablement incisive. Grâce à un sélecteur de modes de conduite, il est possible de changer le tempérament du véhicule. Lorsque le mot «Sport» s’affiche sur l’instrumentation numérique, cette gentille berline à papa se transforme en un monstrueux bolide dont la sonorité vrombissante montre que cette lionne est prête à donner tout ce qu’elle a dans les tripes. Tout aussi agile et encore plus puissant, le 3008 Hybrid4 nous a également plu par sa motricité en dehors du bitume. Le conducteur peut passer d’un type de propulsion à l’autre en ayant toujours accès à l’état de charge (des batteries) en temps réel.

Intérieur et équipements au diapason
Dans les deux cas, le conducteur savoure le poste de conduit dit «i-Cockpit» (petit volant, instrumentation haute et levier de vitesses court) et plus globalement l’espace de vie à bord. En finition haute (GT), les deux modèles reçoivent une sellerie mixte (cuir noir/Alcantara gris), un habillage intégral de la planche de bord en Alcantara (3008) ou en vrai bois de chêne vieilli (508) et proposent un équipement de haute volée. On y trouve, entre autres, la recharge de smartphone par induction, écran multimédia tactile avec GPS et fonction mirroring (Android Auto, Apple CarPlay), sièges avant massant, assistance au parking semi-automatique, caméras panoramiques, clim’ tri-zones, freinage d’urgence automatique, alerte de dérive avec correction au volant (module de conduite semi-autonome de niveau 2)…La 508 va même plus loin en proposant un système de vision nocturne (Night Vision) ! Le tout avec la possibilité de rouler sans avaler une seule goutte de carburant et dans un silence appréciable.

Avec cette nouvelle gamme électrifiée, Peugeot tient ses trois premières promesses relatives à l’utilisation que sont la sérénité, le plaisir et la simplicité. La marque au lion promet aussi une garantie de 8 ans ou 160.000 km pour 75% de la capacité des batteries. De quoi être tenté lorsqu’on sait que ces modèles s’affichent à environ 10.000 euros de plus que leurs équivalents thermiques mais avec une économie d’usage défiant toute concurrence, soit 1,3 l/100 km et une autonomie électrique supérieure à 50 km avec une recharge payée trois fois rien. Reste à voir si Sopriam franchira le pas en introduisant ces deux nouveautés à son catalogue. Ce serait possible mais pas avant la fin 2020.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer