Monde

Pakistan : Pervez Musharraf n’est plus condamné à mort

Image associée
 
La Haute cour de Lahore a annulé, lundi, la peine capitale de l’ex-président, Pervez Musharraf, qui avait été condamné pour trahison, au motif que le tribunal spécial qui l’avait jugé était inconstitutionnel.
 
Le procureur Ishtiaq A Khan, qui défendait le gouvernement pakistanais devant la Haute cour de Lahore a argué que « la Cour spéciale ayant déclaré coupable Musharraf de haute trahison, était inconstitutionnelle, que le dépôt donc de la plainte,
la constitution du tribunal, la sélection de l’équipe de l’accusation sont illégaux. Le jugement complet a conséquemment été annulé ».
 
En effet, Le parquet a la possibilité de poursuivre à nouveau l’ancien chef de l’Etat, encore accusé dans plusieurs autres affaires, avec l’aval du gouvernement pakistanais. Pour rappel, Musharraf, 76 ans, avait été reconnu coupable de « haute trahison » pour avoir imposé l’état d’urgence en 2007 et condamné à la peine capitale. Après l’annonce du verdict, l’armée avait soutenu Musharraf et avait estimé que la procédure régulière n’avait pas été respectée pour condamner l’ancien officier militaire.
Pervez Musharraf était parvenu au pouvoir par un coup d’état sans effusion de sang en octobre 1999, avant de s’autoproclamer président en juin 2001 et de remporter en avril 2002 un référendum controversé.


Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer