Now Reading
Organisation des ateliers pour la lutte contre le commerce illicite des espèces sauvages

Organisation des ateliers pour la lutte contre le commerce illicite des espèces sauvages

Des agents douaniers et forestiers ont bénéficié de deux ateliers de renforcement des capacités en matière la lutte contre le commerce illicite des espèces sauvages, tenus dans les villes de Nador et Tanger, respectivement du 20 au 22 et du 26 au 28 février.

Initié par le Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification (HCEFLCD), en collaboration avec le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) et l’appui de la Fondation pour la défense et la protection des animaux (AAP), ces ateliers de formation ont porté sur la lutte contre le commerce illicite des espèces sauvages, notamment sur l’identification des espèces, sur la législation nationale relative à la protection des espèces de flore et de faune sauvages et sur les techniques d’inspection et de contrôle au niveau des postes frontaliers.

De même, ces ateliers, organisés en marge de la célébration de la journée mondiale de la faune sauvage, s’inscrivent dans le cadre du renforcement de la coopération entre les différents acteurs impliqués dans la mise en œuvre des obligations internationales du Maroc dans la lutte contre le commerce d’espèces sauvages, en particulier les dispositions de la CITES (Convention internationale sur le commerce illégal des espèces de faune et de flore sauvage).

 Il convient à noter qu’ au niveau national, le Maroc a ratifiée la CITES le 21 octobre 1975 et a désigné le HCEFLCD comme organe de gestion qui veille à l’application stricte des dispositions de la convention, à travers la délivrance de permis CITES pour l’importation, l’exportation et la réexportation des espèces en question et la coordination de ces actions avec les services de la douane.

Dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de la CITES, particulièrement en matière législatif, la loi 29.05 relative à la conservation de la flore et de la faune sauvages et au contrôle de leur commerce et son décret d’application ont été adoptés ainsi qu’un plan d’action a été élaboré par le HCEFLCD pour sa mise en œuvre.

 Les principaux axes de ce plan d’action portent sur le renforcement des capacités des gestionnaires du HCEFLCD et de l’administration des douanes, l’éradication du marché des espèces sauvages et des produits dérivés, la réglementation de la détention de la faune sauvage, notamment pour les activités liées à la conservation du patrimoine culturel marocain, l’amélioration de la coordination avec les partenaires au niveau national et régional en matière de lutte contre le trafic illégal des espèces sauvages et le développement d’un programme de sensibilisation à la lutte contre le commerce illégal des espèces sauvages.

Lire aussi

Ce plan d’action, basé sur une approche multi-acteur, traduit les objectifs de la stratégie 2015-2024 du HCEFLCD en matière de conservation de la biodiversité, a affirmé la même source, précisant que l’atteinte de ces objectifs nécessite la mobilisation et la synergie des efforts de tous les acteurs œuvrant dans ce secteur pour la réalisation des activités du plan.

 

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés