Now Reading
Nouvelle économie : Un label climat en gestation à la CGEM

Nouvelle économie : Un label climat en gestation à la CGEM

Le patronat déroulera la même démarche que celle qui a été opérée lors de l’élaboration et la mise en œuvre du label RSE (Responsabilité sociétale de l’entreprise), lequel connaît et procure aujourd’hui une très grande notoriété à la CGEM et aux entreprises qui sont parvenues à le décrocher.

La CGEM prépare un label climat. L’annonce a été faite par Fayçal Mekouar, vice-président général du patronat, lors de la cérémonie de lancement de la vision «Nouvelle économie climatique» organisée au début de la semaine dernière dans la capitale économique. Selon Mekouar, «le label sera lancé après la mise en place d’une charte climat actuellement en cours d’élaboration». Il s’agira de dérouler la même démarche que celle qui a été opérée lors de l’élaboration et la mise en œuvre du label RSE (Responsabilité sociétale de l’entreprise), lequel connaît et procure aujourd’hui une très grande notoriété à la CGEM et aux entreprises qui sont parvenues à le décrocher. La charte climat, qui aboutira donc à moyen terme à l’élaboration d’un label climat, représentera pour les entreprises signataires, un engagement pour lutter contre le changement climatique (CC) et pour l’émergence et le développement d’une nouvelle économie verte à bas carbone et résiliente au CC. Ces entreprises s’engageront précisément à réaliser régulièrement leur bilan carbone et à le publier ; à adopter un plan d’atténuation de leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) et le mettre en oeuvre progressivement ; à évaluer et caractériser leur exposition aux risques directs et indirects liés au CC et leurs vulnérabilités face à ce défi et ses impacts ; à adopter un plan d’adaptation et le mettre en oeuvre progressivement ; et à adopter un plan d’engagement au niveau social de l’entreprise dans la lutte contre le CC à travers la compensation des émissions de GES, des actions pilotes d’appui dans l’adaptation de communautés, de régions, etc. Signalons que ces projets de charte et de label climat sont prévus dans le plan d’action 2018 de l’Initiative entreprises climat Maroc (IECM), le bras armé du patronat dédié à la lutte contre le CC. Ils seront menés de front avec plusieurs autres chantiers. En matière de développement, ils seront complétés par l’organisation de la gouvernance CC du secteur privé, à travers la création d’une Task Force Climat présidée par la CGEM et destinée à soutenir l’émergence de la nouvelle économie climatique. Figureront en bonne place dans cette task force les différentes fédérations concernées, les entreprises champion climat et le secteur financier.

L’IECM prévoit aussi de se doter d’une plateforme public/privé CC qui associera les acteurs du secteur public en charge des aspects CC et les acteurs privés pour participer ensemble aux négociations CC et en particulier au dialogue de facilitation Talanoa 2018 et aux phases préparatoires de la mise en oeuvre de la contribution déterminée au niveau national du Maroc (CDN Maroc). En matière de communication et de sensibilisation, la CGEM prévoit trois actions. Primo, la mise en place d’un site web de l’IECM, une plateforme qu’elle voudra cette foi-ci dynamique pour instaurer et entretenir la communication avec les entreprises sur les divers aspects du CC. Secondo, l’organisation de journées régionales «Entreprises et changement climatique» avec l’appui du 4C/GIZ (Centre de compétences en changements climatiques de la coopération technique allemande). Six (6) régions seront concernées en 2018 : Marrakech, Beni Mellal, Tanger, Kénitra, Oujda et Fès. Les journées qui seront organisées à raison d’une tous les deux mois, aborderont les mêmes sujets, à savoir une introduction sur le CC au Maroc et sur les engagements pris par le pays dans l’Accord de Paris, une présentation de l’IECM et de ses réalisations 2016/2017 et du plan d’action 2018, une présentation détaillée de l’approche climat à adopter par une entreprise (Guide ECM), une présentation des résultats de l’étude menée en 2017 sur «le secteur privé au Maroc face au CC» et la mise en place de points focaux ECM par région. Et tertio par l’organisation de la 2e édition du Forum entreprises climat Maroc qui pourrait tourner autour du thème «L’entreprise et la nouvelle économie climat». En matière de formation, l’IECM prévoit, avec l’appui du SEDD/PNUD (Secrétariat d’État chargé du développement durable – Programme des Nations Unies pour le développement) l’organisation d’un second cycle de formation «Entreprises Climat Maroc», comme celui de 2017 avec quatre formations de 2 jours (1 formation par trimestre) destinées à former une trentaine de cadres en 2018. En termes d’accompagnement, l’IECM a décidé, avec l’appui du SEDD/PNUD, d’accompagner 4 entreprises pilotes au niveau de leur démarche climat, notamment deux entreprises pour la réalisation de leur bilan carbone et l’identification d’actions d’atténuation, deux autres pour la caractérisation de leur vulnérabilité climatique et l’identification d’actions d’adaptation et toutes les quatre pour l’accès aux financements pour quatre projets d’atténuation et adaptation identifiés, soit 1 projet par entreprise identifiée.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés