Culture

National Book Awards. La Marocaine Laila Lalami atteint la finale

Résultat de recherche d'images pour "Laila Lalami leseco.ma"

Les œuvres littéraires des meilleurs écrivains aux Etats-Unis ont été primés, mercredi soir à New York, lors de la 70è édition du prestigieux et très convoité « National Book Awards » (Prix national du livre).


La remise des prix est marquée par une cérémonie et un diner de gala ayant regroupé le gotha du monde de la littérature, de la critique et de l’édition américaines.

La romancière marocaine Laila Lalami, établie en Californie, a été retenue comme finaliste dans la catégorie fiction de cette édition du National Book Awards pour son dernier roman « The Other Americans » (Les autres Américains), paru le printemps dernier aux éditions Pantheon New York/ Penguin Random House.

Son livre, qui raconte l’histoire de Driss, un immigré marocain résidant en Californie, tué par une voiture roulant à vive allure avec délit de fuite alors qu’il traversait une intersection mal-éclairée, faisait partie de cinq oeuvres retenues sur un total de 397 candidatures dans la courte-liste du prix de la fiction.

Ce prix est revenu toutefois à Susan Choi, pour son roman « Trust Exercise » (Exercice de confiance) paru dans les éditions Henry Holt and Company/MacMillan Publishers. Ecrivaine accomplie, Susan Choi, compte à son actif de nombreuses distinctions littéraires et était finaliste du prestigieux prix Pulitzer en 2014.

Les autres finalistes de la catégorie fiction étaient Kali Fajardo-Anstine pour « Sabrina & Corina: Stories », Julia Phillips avec « Disappearing Earth », et le lauréat du Booker Prize de 2015, Marlon James pour « Black Leopard, Red Wolf ».

Par ailleurs, le prix du National Book Awards pour la catégorie non-fiction est revenu à Sarah M. Broom, pour « The Yellow House » (La Maison jaune), qui raconte l’histoire de la famille de l’auteure, élevée dans une maison du quartier défavorisé de la East-Side en Nouvelle-Orléans, dans le sud des Etats-Unis, et de leur relation avec cette demeure acquise par sa mère en 1961 et qui fut rasée en 2005 par l’ouragan Katrina.

La catégorie poésie du prix est revenue à Arthur Sze, pour son recueil de poèmes « Sight Lines », alors que le prix de la « littérature traduite » a été décerné à l’écrivain hongrois Laszlo Krasznakorkai, pour son roman intitulé « Baron Wenckheil’s Homecoming », traduit vers l’anglais par Ottilie Mulzet.

Martin W. Sandler, « 1919 The year that changed America » (1919, l’année qui a changé l’Amérique) a remporté le Prix de la catégorie « littérature de jeunesse » des National Book Awards, décernés chaque année par la National Book Foundation, basée à New York.

Cet article vous a plu ? Pour nous permettre de continuer à financer la mise à disposition d’articles gratuits, vous pouvez regarder une courte publicité de votre choix en cliquant sur le bouton ci-dessous. Merci de votre soutien !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page