Éco-Business

Melilia. Nador West Med divise la classe politique

Le report des travaux d’extension du port de Melilia par le gouvernement régional déplaît à l’opposition locale. Le Parti populaire (PP) y voit une volonté de faire passer les intérêts du royaume avant ceux de l’enclave.

La décision du gouvernement local de Melilia, dirigé par la coalition Ciudadanos-PSOE-CpM (parti régional), de renvoyer aux calendes grecques le plan d’extension du port, pour une question de «conflits d’intérêts» avec son homologue de Nador, a suscité un vif débat politique. La candidate du Parti populaire (PP) à la chambre haute espagnole a considéré que ce report est un cadeau fait aux autorités marocaines. De quoi s’agit-il? Cette décision de l’Exécutif local aurait été prise afin d’éviter de froisser les autorités marocaines, prétend la candidate du PP.


De plus, celle-ci s’est révoltée contre ce qu’elle appelle «un fait inédit, en faisant passer les intérêts du Maroc avant ceux de l’enclave». De plus, la sénatrice en lice aux élections législatives s’est opposée aux déclarations du directeur du terminal portuaire du préside. Celui-ci a considéré que la rénovation du port est une démarche incohérente, étant donné qu’il existe un autre projet, aux caractéristiques similaires, à seulement 25 km de Melilia, en référence au Nador West Med.

Pour la candidate au Sénat, le plan de réformes du port de Melilia est l’un des plus ambitieux pour doper l’activité économique de la ville. De fait, les travaux d’extension de l’infrastructure portuaire prévoient un agrandissement pour atteindre 25 hectares de superficie en grignotant du terrain de l’espace maritime. La candidate du Parti populaire a estimé que ces œuvres sont importantes au vu de la spécificité de la ville, dont la superficie ne dépasse guère 13 km², et dont les trois quarts de l’espace sont réservés à des fins de défense. Pour le parti politique libéral-conservateur, il est urgent d’entreprendre ce projet au vu de ses retombées sur la population. Le parti n’a pas manqué d’énumérer les avantages de ce plan pour inscrire le gouvernement de l’enclave en porte-à faux. Le projet d’extension du port, dont l’enveloppe s’élève à 295 millions d’euros, devrait créer des emplois et réduire le taux de chômage, parmi les plus hauts d’Espagne, affirme le PP. La candidate a estimé que le gouvernement local sortant (dirigé par le PP) avait tout prévu pour le prochain lancement des travaux d’extension. Or, poursuit-elle, le changement de la couleur politique de l’Exécutif local a renversé la donne. Le PP a estimé que le PSOE ne veut pas «déranger les voisins».

À ce sujet, la représentante du Parti populaire a remis sur le tapis la question de la fermeture de la douane et le silence du PSOE sur cette affaire. De plus, la membres du PP a accusé le parti régional Cpm (représentant l’électorat de confession musulmane) d’avoir des affinités avec le Maroc et de privilégier ses intérêts au détriment de ceux du préside. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer