Auto

Maserati Royale Series. Appellation d’origine méritée

Le Royal Mansour, meilleur hôtel d’Afrique et adresse privilégiée sur la carte mondiale du tourisme de grand luxe. C’est dans ce cadre idyllique que Maserati a choisi de présenter ses dernières créations qui, sans constituer de véritables nouveautés, ont tout pour retenir l’attention. Et pour cause, la marque au trident vient de lancer une nouvelle édition spéciale, dite «Royale», en hommage à une série limitée éponyme à laquelle avait eu droit la Quattroporte 3e génération en 1986. 34 ans plus tard, la Série Royale est à la fois ressuscitée et déclinée sur trois modèles de la gamme, à savoir la Ghibli, le Levante et la Quattroporte. Cette dernière s’est majestueusement exposée dans la cour du Royal Mansour, permettant à quelques happy few de découvrir qu’elle est l’exemplaire numéro 1 d’une série limitée à 100 unités. Point commun entre ces deux labels qui portent un préfixe royal, ils sont l’incarnation d’exception d’une combinaison raffinée d’artisanat, de personnalisation et de grand luxe.

Deux teintes extérieures spécifiques
Comme pour la Royale de 1986, les nouvelle Royale Series se déclinent en deux couleurs de carrosserie. Il s’agit du bleu et du vert qui, en toute logique -et «italianité»- s’appellent «Blue Royale» et «Verde Royale». Ces deux teintes métallisées ne seront pourtant ni l’unique, ni le principal signe distinctif de cette série. En effet, il faudra baisser les yeux et fixer les roues des trois modèles pour deviner ce nouveau pedigree. «Le Levante Royale est équipé de jantes Anteo Staggered Anthracite de 21 pouces, tandis que les modèles Ghibli et Quattroporte sont équipés de jantes Titanium Anthracite», explique la marque dans un communiqué. Et d’ajouter, concernant ces roues, qu’elles sont «toutes conçues sur-mesure pour la série et toutes équipées d’étriers de frein argentés». Hormis ces deux détails distinctifs, les trois véhicules n’ont rien de particulier. Elles ont tout de même ce «quelque chose de spécial» que partagent toutes les Maserati, à savoir le prestigieux logo du trident sur une silhouette élancée, dont le design a été travaillé avec goût et dans le moindre détail.


Du cuir tressé signé Zegna
Ce sont exactement les mêmes termes que l’on pourrait reprendre pour évoquer la présentation intérieure, surtout dans le cas de cette exécution spéciale dont l’intérieur est basé sur la garniture de la finition haute GranLusso (traduisez «Grand-Luxe»). Quel que soit le modèle (Ghibli, Levante ou Quattroporte), il est d’abord question d’un habillage de sellerie offrant le choix entre un cuir tressé et griffé Zegna «PELLETESSUTA» et une autre variété de cuir pleine fleur et bicolore (marron/noir). Un revêtement du plus bel effet qui se retrouve jusque sur la planche de bord où l’on note des inserts brillants qui sont soit métalliques pour le Levante, soit en ébène pour la Ghibli, soit laqués façon piano noir pour la Quattroporte. Ce matériau se prolonge jusqu’à la base de la console centrale où a été greffée une plaque distinctive portant l’inscription «One of 100». Enfin, le vitrage arrière surteinté, le toit ouvrant électrique et une installation audio signée Bowers&Wilkins complètent cette panoplie intérieure, en plus d’un équipement pléthorique (volant chauffant, écran tactile de 8,4’’ avec interface multimédia et fonction mirroring, sièges ventilés, suspensions pilotées…). Les Royale Series sont sacrément suréquipées!

Un 1er exemplaire bientôt disponible chez Maserati Maroc
Sous le capot, rien ne change. Ce trio «royal» sera proposé «avec des motorisations V6 3.0 litres, allant de 275 ch (diesel) à 350 ch et 430 ch (essence)», indique Maserati qui ajoute que «seules 100 Maserati Quattroporte, Levante et Ghibli Royale seront produites», sans toutefois préciser la répartition de ce nombre entre les trois. Ce que l’on sait aussi, c’est qu’un premier exemplaire de cette série débarquera au courant du 2e trimestre dans le showroom de Maserati Maroc. Il s’agit d’un Levante (V6 diesel) Verde Royale, et à l’intérieur un cuir Zegna PELLETESSUTA qui sera proposé à partir de 1.290.000 DH, hors droits proportionnels (taxe de luxe). Un tarif très intéressant pour un véhicule d’exception qui, parce qu’il sera prisé pour sa rareté, pourrait même prendre de la valeur et devenir un futur collector.






Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page