Now Reading
Marrakech ePrix. Aly Horma liste les grandes nouveautés

Marrakech ePrix. Aly Horma liste les grandes nouveautés

Le circuit Moulay El Hassan déploie de gros moyens cette année pour accueillir l’unique épreuve africaine du championnat FIA de Formule E qui compte désormais 12 écuries sur son plateau. C’est entre autres ce qu’explique Aly Horma dans cet entretien accordé en amont de cette épreuve qui aura lieu ce week-end…

Quelles sont les particularités du Marrakech ePrix de cette année ?
La grande nouveauté disons «sportive», c’est l’arrivée en force de nouveaux constructeurs et pas n’importe lesquels qui, jusque-là, étaient habitués aux championnats à moteurs thermique comme la F1 pour Mercedes ou l’endurance type Les 24 Heures du Mans pour Porsche. Avec l’entrée de Mercedes et Porsche, la notoriété et le prestige de la Formula E sont renforcés d’un cran à l’échelon mondial. Avec désormais 12 écuries engagées dans le championnat dont de grandes marques comme Jaguar, DS, Audi, Mercedes, BMW, Nissan, Nio, Venturi ou encore Porsche, la Formule E dépasse même et de loin toutes les autres courses thermiques et fait définitivement partie des épreuves les plus prestigieuses du programme de la FIA aux côtés de la Formule 1 et des courses d’endurance.

Justement, le fait qu’il y ait plus d’écuries participantes ne pose-t-il pas de problème au niveau de la logistique du circuit ?
Avec 24 voitures sur la ligne de départ cette année, le circuit Moulay El Hassan déploie de plus gros moyens logistiques pour répondre point par point aux exigences techniques de la FIA et à la hausse des effectifs de la Formule E tant sur le plan matériel que technique. Il faut savoir que Marrakech Grand Prix organise depuis 4 ans la Formule E et plus de 10 ans le WTCC. Le circuit de Marrakech a également reçu des épreuves de Formule 2 et Auto GP. Ce savoir-faire lui permet de s’adapter sereinement aux évolutions du championnat. Par exemple, le déploiement du matériel arrivé directement de la dernière course au Mexique il y a 3 semaines s’est déroulé de façon très fluide tant sur le plan de la réception ou de la manutention pour le stockage des voitures en attendant les teams que sur celui des administrations et de la préparation des plateformes logistiques.

Est-ce que le tracé du circuit change pour cette édition ? Reste-t-il toujours aussi sûr ?
Le circuit Moulay El Hassan répond aux normes internationales avec des standards modernes de sécurité. Il est d’ailleurs homologué grade 2 par la FIA. Rapide et technique, ce circuit peut être présenté comme un subtil mix entre une piste urbaine et un circuit permanent. La Formula E l’a d’ailleurs choisi comme piste pour ses «rookies tests» qui sont programmés durant une journée d’essais et qui permettent à toutes les écuries de tester les pilotes de demain en toute sécurité. La piste reste identique à la saison précédente soit un tracé de 3 km qui serpente sur la zone hôtelière de l’Agdal, bien connue ici à Marrakech mais sans impacter la vie quotidienne de cette partie touristique très active en cette période.

Lire aussi

Verra-t-on à nouveau le circuit Moulay El Hassan accueillir un GP du championnat WTCR ?
Le retrait du WTCR résulte d’un concours de circonstances et non une décision stratégique. Tout est fait depuis le report du WTCR cette saison pour que Marrakech puisse écrire un nouveau chapitre, ceci dès l’an prochain. D’ailleurs, il faut savoir que le WTCR passera lui aussi à la propulsion toute électrique en 2021 avec une nouvelle course support, l’ETCR (NDLR : (pour «Electric Touring Car Series»). Dès lors, on pourrait bien imaginer le lancement de cette nouvelle formule ici à Marrakech.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés