Now Reading
Marrakech 7e mondialement dans les intoxications alimentaires

Marrakech 7e mondialement dans les intoxications alimentaires

Connue pourtant pour ses restaurants chics et son accueil de qualité, la ville ocre figure dans une liste qui risque d’en choquer certains. La publication britannique, Daily Mirror, relaie une étude qui classe les endroits les plus propices aux intoxications alimentaires, Marrakech en occupe la 7e place.

Menée par Sick Holiday, cette étude réalisée par des experts en maladies contractées pendant les voyages, fait le zoom sur les directions touristiques les plus dangereuses pour l’estomac des vacanciers. Causées principalement par la chaleur et la mauvaise conservation des aliments, ces intoxications alimentaires “tuent 420.000 personnes par an dans le monde et touchent 600 millions de personnes”, indique Richard Conroy de Sick Holiday.

Selon ladite étude, Marrakech a enregistré 83 morts par intoxication alimentaire pour l’année 2017-2018. Quoi que le site s’est réservé de mentionner les noms des établissements concernés par les réclamations, d’autres villes marocaines, telles qu’Agadir, Casablanca, Rabat, Safi et Tanger ont également été évoquées. Le Daily Mirror a pointé du doigt les frais exorbitants d’hospitalisation en cas d’infection bactérienne au Maroc, “souffrir de maladies pendant des vacances all-inclusive au Maroc peut non seulement entraîner des problèmes de santé, mais peut aussi engendrer des frais médicaux sur place qui peuvent laisser le voyageur en manque d’argent”, explique l’article.

Les réclamations exprimées par les touristes en visite au Maroc indiquent des normes d’hygiène insuffisantes, des piscines sales et des aliments pas assez cuits. La liste, qui comprend 10 destinations, visiblement les plus dangereuses, classe Marrakech en 7e position et place la station balnéaire égyptienne Hurghada en tête avec 380 décès déclarés, suivie de Punta Cana en République Dominicaine avec 211 cas, de La Riviera Maya au nord-est du Mexique avec 182 morts. La station balnéaire turque Antalya occupe ainsi la 4e position avec 108 cas, Cancun au Mexique en 5e position et l’île du Cap-Vert en 6e place.

Lire aussi

Les médias nationaux qui ont repris cette actualité, reprochent à la publication britannique un “manque de précision” qui relève le flou maintenu autour des établissements concernés par ces défaillances. Une carence qui entache la réputation de la ville la plus touristique du royaume, sans fournir de preuves concrètes.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés