Maroc

Marouane Cherif : “Au Maroc, la 5G est sur la bonne voie”

Marouane Cherif. General Manager North Africa HMD Global

HMD Global, le détenteur exclusif de la licence Nokia sur les téléphones et tablettes, lève 230 millions de dollars auprès de plusieurs partenaires stratégiques. L’objectif est d’agrandir son offre 5G et de l’étendre à de nouveaux marchés, notamment l’Afrique.


HMD Global ambitionne d’accélérer sa mission en faveur de smartphones 5G accessibles aux consommateurs du monde entier. Quelle est votre stratégie pour le Maroc ?
La mission que nous nous sommes donnée, depuis le début de l’aventure HMD Global en 2017, est de démocratiser la technologie et de la rendre accessible au plus grand nombre dans le monde. Depuis le Mobile World Congress de 2019, nous comptions lancer des smartphones 5G à des prix beaucoup plus compétitifs, là où certaines marques annonçaient des téléphones à 2.000 dollars. Nous avons récemment lancé le nouveau Nokia 8.3 au prix de 600 euros. Cet appareil a la particularité d’être le seul smartphone à pouvoir bénéficier de la technologie 5G dans le monde entier indépendamment de la bande de fréquence utilisée par tel ou tel pays. Les pays d’Afrique du Nord et le Maroc tout particulièrement s’inscrivent parfaitement dans cette vision. Le nouveau Nokia 8.3 sera disponible au Maroc au courant du mois d’octobre. Son prix avoisinera les 6.500 dirhams.

Pensez-vous que le marché marocain soit préparé à la 5G ?
Lorsqu’il s’agit des domaines de la technologie, les pays en développement connaissent souvent des révolutions numériques plutôt que des évolutions. Au moment de faire un choix d’investissement, on opte souvent pour la dernière technologie en place à ce moment-là sans avoir à expérimenter les technologies passées. Nous avons connu cela avec l’Internet à haut débit, où nous sommes passés à l’ADSL et maintenant à la fibre optique sans attendre de généraliser le RNIS. Par ailleurs, je suis tout à fait convaincu que les acteurs majeurs de l’industrie au Maroc ont bel et bien entamé leurs préparatifs pour la 5G. C’est en bonne voie, c’est juste une question de temps.

Quels sont les éléments indispensables pour le développement de la 5G au Maroc et en Afrique ?
La mise en place de la 5G va au-delà des smartphones. Ainsi et comme vous le savez, la 5G représente une avancée majeure dans la vitesse et la capacité de transmission des données. Cela ouvre de nouvelles perspectives, notamment dans les domaines des objets connectés. Nous, en tant qu’industriels, nous nous attelons à anticiper les besoins des utilisateurs et nous collaborons étroitement avec les opérateurs téléphoniques afin de proposer les solutions les plus adaptées à nos marchés.

Vous avez investi 230 millions de dollars ; quelle est la part du Maroc et de l’Afrique dans cet investissement ?
Effectivement, nous avons opéré, cette année, une levée de fonds de 230 millions de dollars, l’une des plus élevées en Europe. Il s’agit de notre deuxième levée de fonds après celle de 2018, qui était de 100 millions de dollars. Au-delà du montant, c’est l’arrivée dans le tour de table de grands noms de l’industrie, tels que Google, Qualcomm ou encore Nokia Technologies. Ces derniers étant déjà nos partenaires, ils deviennent investisseurs. Cela démontre la grande confiance dans le chemin parcouru jusqu’à cette date et dans les plans de développement futur pour HMD Global. Cette levée de fonds nous permettra d’accélérer nos plans d’investissement 5G et de renforcer notre présence dans les marchés à forte croissance, notamment en Afrique, en Inde et au Brésil. Le Maroc fait clairement partie de nos pays prioritaires.

HMD Global a réussi à différencier son offre de smartphones Android™ dans le monde, qu’en est-il du marché marocain ?
Nous avons toujours fait des choix stratégiques, importants en termes de hardware et software pour nos smartphones. Nous avons constamment lancé des téléphones avec des matériaux de grande qualité offrant ainsi une durabilité et une fiabilité reconnues de tous. Nous avons aussi opté pour une version Android pure. De plus, tous nos serveurs sont installés en Europe et répondent aux exigences les plus strictes, en termes de sécurité et de protection des données. Résultat, nos clients nous font confiance et cela nous a permis de croître fortement sur les trois dernières années. Concernant l’Afrique du Nord, nous avons enregistré une très forte croissance, notamment en Tunisie où nous sommes actuellement la 3e marque de smartphones du marché. Au Maroc, l’année 2020 a été, paradoxalement, un réel tournant dans notre parcours, où nous avons plus que doublé notre volume d’affaires malgré la situation particulière induite par la Covid-19. Cette forte croissance a été tirée par le commerce en ligne et par le marché traditionnel notamment sur les smartphones entrée et milieu de gamme. Sur ces catégories, nous avons fait un grand effort au niveau de l’offre, puisque la demande était présente en termes de connectivité.

Qu’en est-il de vos projets en matière de cybersécurité ? Quels sont vos partenaires sur le marché marocain ?
Nous accordons une énorme importance à la sécurisation de nos systèmes et de nos smartphones. Il s’agit là d’une des raisons principales qui font que nos téléphones sont très appréciés et très utilisés dans les entreprises. Nous travaillons également, au cas par cas, avec nos clients sur des solutions spécifiques qui leur permettent de sécuriser leurs smartphones et de protéger ainsi l’accès à leurs réseaux internes et surtout à leurs données. Nous avons développé des partenariats très forts avec différents grands groupes des secteurs publics, privés, des banques, etc. Notre savoir-faire est donc reconnu dans ce domaine. 

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco






Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page