Maroc

flash hebdomadaire

Hausse des taux moyens

Marché obligataire


Marché primaire
Devant faire face à des tombées en capital s’élevant à 8,2MMDH durant ce mois de janvier, le Trésor entame le mois avec une levée de 2MMDH. Du côté de la demande, les investisseurs ont proposé un volume global de 8,8MMDH faisant ressortir le taux de satisfaction de la séance à 23%. S’agissant de la structure de la séance, l’intérêt des soumissionnaires a été particulièrement orienté vers le long terme, un segment qui a capté plus de 65% de la demande. Le Trésor, lui, a décidé de se financer entièrement sur ce segment. Dans le détail, il a retenu 800MDH dans le 10 ans à 3,59% (-7,2 points de base), 200MDH dans le 20 ans à 4,37% (-4,3 points de base) et 1MMDH dans le 30 ans à 4,93% (-5,4 points de base). Notons par ailleurs que dans le cadre de la gestion active de sa dette, l’argentier du royaume a procédé à un échange de titres de maturités courtes contre d’autres à échéances plus lointaines. L’opération a porté sur un montant total de 589MDH.

Marché secondaire
La courbe secondaire des Bons du Trésor a connu cette semaine un mouvement de pentification matérialisé par une hausse des taux moyens et longs combinée à une quasi-stagnation des taux courts. Ainsi, le 2 ans et le 5 ans se sont échangés respectivement à 2,79% et 3,09% marquant des hausses dans l’ordre de 7 et 12 points de base. Évoluant dans le même sens, le 10 ans et le 20 ans ont bondi à 3,54% et 4,37% soit des hausses respectives de 13 et 6 points de base. Dans ce contexte, la performance annuelle du MBI se rétracte de 10 points de base à 3,98%.

Stabilité des taux monétaires

Marché Monétaire
À l’issue de cette semaine qui coïncide avec la fin de la période de constitution de la réserve obligatoire, les banques de la place ont accéléré le rythme de constitution. Leur avance par rapport à la moyenne requise s’est en effet améliorée de 8,4MMDH pour ressortir à 24,8MMDH. Elles ont été principalement épaulées par l’injection de 2MMDH effectuée par la Banque centrale sur ses avances à 7 jours. Le Trésor a de son côté animé le marché monétaire à travers le placement de ses excédents de trésorerie dont la moyenne quotidienne s’est chiffrée à 3MMDH. Dans ces conditions, les taux monétaires ont évolué en quasi-stabilité. Ils ont traité en moyenne à 2,42% pour le repo le jour même et à 2,52% pour le taux moyen pondéré interbancaire. Signalons par ailleurs qu’à fin novembre, l’agrégat monétaire M3 s’est accru, en variation mensuelle, de 0,6% à 1,122MMDH. En glissement annuel, son encours s’est amélioré de 6,1%. Du côté des contreparties de M3, les réserves internationales nettes poursuivent leur dynamique en s’améliorant de 24% sur un an.  

La crise de confiance persiste

Marché Actions
Pour cette dernière semaine de l’année, le bilan des pertes s’allège d’un cran mais pas de signaux d’amélioration durable en vue. En effet, malgré le rebond enregistré cette semaine, avec un indice général du marché qui grimpe de 0,37%, le scepticisme des intervenants ne recule guère. La prudence restant le maître-mot qui gouverne le marché. Dans ce climat de méfiance, les deux principaux baromètres de la place, le Masi et le Madex scellent leur contreperformance annuelle à 7,22% et 7,49% respectivement. S’agissant de la capitalisation boursière, elle ne se soustrait pas non plus à la baisse qui embrase le marché pour finir ainsi l’exercice à 453,31 MMDH, en retrait de 6,43%. Sur le plan des échanges, le marché a canalisé un flux de 7,58MMDH, dont 3,32MDH échangés sur le marché de blocs.

Le dynamisme continue d’être tiré par les opérations d’aller/retour. Par valeur, les principaux échanges sur le marché central ont porté sur ATW qui draine un flux de 2,29MMDH et finit dans la foulée la semaine sur une hausse de 2,38% à 337,9DH. Loin derrière, mais sur un volume demeurant conséquent, Taqa Morocco qui évolue sur une note quasi-stable, génère un flux hebdomadaire de 564MDH, pour achever la période à 571DH. En troisième place des valeurs les plus actives arrive Lafarge Ciments qui brasse 455MDH et se déprécie de 1,04% à 1.618DH. Côté variations, la plus forte hausse cette semaine s’inscrit à l’actif de Centrale laitière qui s’apprécie de 24,87% à 1.200DH.

CDM avance, quant à elle, de 19,08% 515,6DH, au moment où Stokvis Nord Afrique améliore son cours de 17,88% à 24,99DH. À l’inverse, Sonasid sonde le fond des abîmes en se rétractant de 16% à 420DH. Unimer paye également un lourd tribut en se dépréciant de 11,62% à 166,95DH, tandis que Maghrebail lâche 10,57% à 625,1DH. Au sujet des sociétés de la cote, notons que le CDVM vient de déclarer recevable le projet d’offre publique de retrait obligatoire initié par la compagnie Gervais Danone, portant sur l’ensemble des titres détenus par elle et correspondant à 4,14% du capital et des droits de vote. S’agissant du prix fixé pour l’opération, il a été arrêté à 1.200DH, soit 24,8% de plus que le cours boursier de la valeur en date de dépôt de l’OPR (961DH). Ce prix demeure néanmoins inférieur de 20% au prix d’acquisition auprès de SNI (1.500DH).


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page