A lire aussi

04-12-2019 20:47

Journée nationale du don de sang. Un objectif de 334.190 poches de sang à collecter

Résultat de recherche d'images pour "don de sang  leseco.ma"
La journée nationale du don de sang, qui coïncide avec le 05 décembre de chaque année, sera…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Avec l’installation de cette vague de chaleur, avez-vous vu souffert en cette période ou vu un ou plusieurs de vos proches souffrir d’un mal de ventre, vomissements, et diarrhée aboutissant à un diagnostic d’intoxication alimentaire ? Les internautes ont été nombreux à manifester leur inquiétude quant à une poussée anormale d’infection digestive, évoquant un virus transmis à travers certains aliments. Point en commun de toutes ces personnes ayant manifesté ce malaise ? Manger à l'extérieur. Même pour ceux qui ont l’habitude de prendre leurs repas dans les restaurants, une fois l’été installé, les problèmes digestifs n’ont pas tardé à se montrer.

Les explications des professionnels

Ceci n’est pas un mythe ! Les gastro-entérites se multiplient en cette période de l’année à cause de la prolifération des bactéries qui s'accentue en temps chaud. Il faut doubler les règles d'hygiène et avoir une haute vigilance en termes de conservation de produits alimentaires. “Il faut respecter la chaîne du froid, et appliquer à la lettre la réglementation des normes relatives à la sécurité sanitaire des produits alimentaires que ce soit en été ou dans le reste de l’année. La chaleur favorise la multiplication de nombreuses bactéries, un plat laissé longtemps sans conservation adéquate en période chaude a toutes les chances de déclencher une intoxication alimentaire”, nous explique Zineb Benamour Khoungui, diabétologue et nutritionniste.

Les aliments concernés

Tous les aliments sont concernés, la façon de gérer les aliments et l’entretien du réfrigérateur sont indispensables, surtout en pleine chaleur. Transport, manutention et stockage, toutes les opérations effectuées pour maintenir la fraîcheur de la nourriture doivent être suivies à la lettre selon chaque type d’aliments. Toute rupture de la chaîne frigorifique expose les aliments aux germes dangereux pathogènes, qui peuvent rendre toxiques ces derniers.

“Les crudités sont fortement concernées par ce phénomène en été. La chaleur, une mauvaise conservation et nettoyage, accélèrent la croissance microbienne et réduisent la durée de vie des légumes, fruits et certains poissons. Tout produit sain peut devenir un produit à risque en l’absence de ces normes, l’apparition de problèmes gastriques est une réaction naturelle du corps”, détaille la diététicienne-nutritionniste, Riyane El Hayboubi

Les restaurants doivent se retrousser les manches

Il est facile d’appliquer ces habitudes au quotidien chez soi. La quantité et la fréquence des courses dans une maison sont facilement gérables, contrairement aux quantités d’aliments que reçoivent et gèrent les restaurants tous les jours. “Ceci peut expliquer pourquoi on est plus exposé à un risque d’intoxication en mangeant à l'extérieur”, ajoute Riyane El Hayboubi.

La loi n°28-07, relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires, ne permet pas d’écart. Tous les établissements se doivent “d’utiliser les méthodes et températures adéquates permettant la bonne conservation des produits et veiller à ce qu’il n’y ait pas de rupture de la chaîne de froid afin d’éviter toute contamination ou détérioration”. Ces normes ne sont que rarement respectées et contrôlées, une carence qui expose les consommateurs des repas au restaurant à plusieurs problèmes digestifs. Les professionnelles interrogées recommandent “d’éviter la consommation de crudités au restaurant, principalement en été pour limiter les risques d’intoxication alimentaire”.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages