Éco-Business

Lutte contre le gaspillage alimentaire. Les solutions de Foodeals

 

Une jeune startup fassie vient de mettre en place une nouvelle application mobile pour lutter contre le gaspillage alimentaire au Maroc et en Afrique. Ainsi, l’application géolocalise l’utilisateur pour lui indiquer des commerces qui ont des produits invendus ou en promotion. Ensuite, le consommateur effectue sa transaction via l’application avec des économies qui varient entre 30% et 90%.


Valoriser les invendus pour un commerce durable. C’est l’idée d’un jeune startuppeur d’origine fassie qui a mis en place une application mobile permettant la connexion de milliers de commerçants débordés par les invendus avec des millions d’utilisateurs en quête d’aliments encore frais. De quoi faire de l’écologie et de belles économies, le tout près de chez soi. Le principe est simple, l’application géolocalise d’abord l’utilisateur pour lui indiquer des commerces qui ont des produits invendus ou en promotion. Le consommateur effectue la transaction via l’application avec des économies qui varient entre 30 et 90%. Ensuite, il suffit de s’y rendre aux horaires indiqués pour récupérer son repas ou de le manger sur place, selon l’option choisie par le client. L’application déjà finalisée et dont le lancement est prévu pour janvier 2020 va supporter à la fois le paiement par carte bancaire et le paiement mobile (par solde téléphonique). Actuellement des dizaines des plus grandes marques et de franchises de restauration et de pâtisserie au Maroc adhèrent à l’application «Foodeals» (Offres de nourritures) pour vendre, à moindre prix, leurs invendus.

«Suite aux rencontres de notre équipe de développement et qualité avec les professionnels, ceux-ci ont pu obtenir des accords pour des lignes de production et promotions dédiées à foodeals», explique Yassine Ben Taleb, concepteur de l’application pour qui «Foodeals est une application mobile qui se veut un leader africain dans la lutte contre le gaspillage alimentaire en mettant entre les mains des utilisateurs des deals à prix promotionnels exclusivement sur la plateforme.  Aujourd’hui, notre jeune équipe a mis ses compétences pour concevoir cet outil de gestion de la relation commerciale mais aussi offrir aux utilisateurs et aux professionnels une meilleure expérience en navigant sur notre application en toute sécurité».

À travers ce projet, Ben Taleb veut réduire l’écart entre les professionnels de l’alimentation et les consommateurs tout en sauvant la planète. La dimension africaine est placée parmi les objectifs stratégiques de cette jeune équipe. Plusieurs contrats sont déjà signés à Conakry. En effet, le responsable de l’équipe IT, Ismaïl Alaoui, a mis en place une architecture adéquate au contexte africain pour mener à bien la relation entre les professionnels et les utilisateurs en leur donnant une panoplie d’options supplémentaires. En vertu de cette nouvelle application, les restaurateurs peuvent se servir à un moment donné de leur journée de cet outil pour mettre en ligne leurs produits qui ne peuvent être vendus durant la même journée. Ces invendus ne sont ni plus ni moins que les produits frais que les commerçants ne peuvent plus vendre le lendemain (les viennoiseries, les plats du jour…). L’application va servir également à donner plus de visibilité aux restaurateurs qui adhérent à l’application, il s’agit d’éviter un manque à gagner en opportunité en termes de chiffre d’affaires. Cette application qui intègre tout le processus d’achat et de vente va être considérée comme une bonne alternative aux restaurateurs qui veulent se lancer dans l’E-commerce.

Les Marocains, champions du gaspillage
Cette nouvelle application vient aussi pour minimiser le gaspillage alimentaire. En effet, un rapport de la Banque mondiale a révélé que la moitié des déchets des Marocains est constituée de restes alimentaires et l’autre moitié de papier, plastique, verre et autres déchets, classant toutefois le Maroc au 19e rang dans la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (MENA). Un précédent rapport de la Banque mondiale avait relevé que les Marocains étaient parmi les grands gaspilleurs de la nourriture au niveau mondial en ce sens que 45,1% des ménages marocains mettent à la poubelle entre 6 et 51 dollars par mois de denrées alimentaires à cause de leurs modes de consommation et d’achat. Il avait également indiqué que 6,6% des ménages marocains jettent de très grandes quantités d’aliments, 10,2% des quantités encore plus importantes, 25,5% des quantités «raisonnables» et 51,6% peu d’aliments alors que seulement 3,3% ne jettent aucun aliment.






Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page