Maroc

Lutte contre la Covid-19 : six régions reproduisent la méthode de Chtouka

Plus de deux semaines après le lancement de la campagne de sensibilisation anti-Covid-19 à Chtouka, la première zone primeuriste du royaume, le ministère de l’Agriculture a dupliqué cette expérience dans six régions agricoles.

«Penser local et agir global», tel est le leitmotiv du ministère de l’Agriculture durant les préparatifs de la campagne agricole. Une opération résolument placée sous le signe de la lutte contre la pandémie de Covid-19 pour éviter l’apparition de foyers de contamination dans les exploitations agricoles, les unités de production et de valorisation ainsi que les stations de conditionnement. Un peu plus de deux semaines s’est écoulé depuis le lancement la campagne de sensibilisation à Chtouka, première zone primeuriste du royaume, pour que cette initiative soit dupliquée à l’échelle nationale. «Le ministère de tutelle a transposé la même expérience lancée à Chtouka dans six régions agricoles du royaume, notamment celles de l’Oriental, Berkane, Gharb, Loukkos, Marrakech et Beni Mellal pour cibler les principales filières de production», indique Noureddine Kessa, directeur régional de l’Office de mise en Valeur agricole (ORMVA) Souss-Massa. Lors d’une conférence dédiée à la présentation de l’état d’avancement de la campagne de sensibilisation et de communication anti-Covid-19, il est expliqué que les préparatifs sont déjà lancés pour organiser la même action en faveur de la filière d’agrumes avec l’Association des producteurs d’agrumes du Maroc et l’Association des conditionneurs d’agrumes du Maroc à Taroudant. Ils rejoignent les autres filières d’agrumes à Berkane et de fruits rouges dans le Ghrab.


Un coût additionnel pour l’agriculture
«Au-delà du coût additionnel lié aux différentes mesures imposées par ce contexte de pandémie, l’objectif de ce bilan d’étape est de réajuster les aspects de cette campagne en vue d’assurer sa réussite et pallier les difficultés rencontrées, notamment la collecte des coordonnées des agriculteurs assorties des points géographiques, ce qui a nécessité plus d’efforts de la part de l’équipe organisatrice», explique Khalid Saidi, président de l’Association marocaine des producteurs et producteurs exportateurs de fruits et légumes (APEFEL). Pour rappel, cette campagne lancée par l’APEFEL et l’Association marocaine de conditionneurs de fruits et légumes (AMCOM) a ciblé 600 exploitations agricoles et plus de 60 stations de conditionnement. Selon les indicateurs de réalisation de la campagne présentés par Abdelali Boudra, directeur régional de l’Office national du conseil agricole (ONCA) Souss-Massa, les actions programmées pour les 600 exploitations enregistrent un taux de réalisation de 33%. Dans le détail, sur les 216 opérations programmées du 8 au 17 octobre en faveur des exploitations agricoles, 198 ont été effectuées, soit un taux de réalisation de 91% touchant 10 communes et 4.265 bénéficiaires. À cet égard, plus de 60% des exploitations agricoles de moins de 10 ha ont été concernées, soit 121 fermes, et plus de 70 exploitations dont la superficie varie entre 10 et 40 ha. Les exploitations restantes s’étendent sur des superficies de plus de 40 ha.

Qu’en est-il des stations de conditionnement ?
S’agissant des stations de conditionnement, sur 121 opérations programmées pour ce segment, 41 ont déjà été bouclées, soit 34%. De plus, six communes ont été ciblées, soit près de 2.811 bénéficiaires. Le ciblage des marchés hebdomadaires a permis de toucher 16 points sur 49, soit un taux d’avancement de 32% d’avancement et 15.400 bénéficiaires. Outre les marchés hebdomadaires, cette campagne a également visé l’ensemble du circuit de travail à commencer par les moquefs, le transport collectif et les chauffeurs. Dans ce sens, 2365 bénéficiaires ont été touché via 10 opérations exécutées sur les 49 programmées, soit un avancement de 20 % pour cette catégorie. Le constat est le même pour les agglomérations. L’opération a permis de cibler 44.800 bénéficiaires dans 13 collectivités à travers 15 opérations de sensibilisation, soit 30% de réalisation. « Bien que le début de campagne coïncide avec la mise en application des référentiels, l’effort de sensibilisation a été externalisé pour mieux vulgariser les mesures de prévention et mieux adhérer la main d’œuvre à cette campagne de sensibilisation», précise Abdelfattah Baâlla, président de l’AMCOM. Par ailleurs, 10 équipes constituées de 19 conseillers agricoles ont été mobilisées par l’ONCA afin d’accompagner les professionnels dans leurs efforts de sensibilisation. À cela s’ajoutent 10 unités mobiles et véhicules avec habillage, l’édition de guides des mesures préventives, et de haut-parleurs mobilisés par l’ONCA, l’ORMVA et la préfecture d’Inzegane Ait Melloul. Sur le plan de la communication, 43 banderoles de plusieurs dimensions ont été affichées en plus de 510 autocollants et la distribution de 5.000 bavettes. 

Yassine Saber / Les Inspirations Éco






Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page