Éco-Business

Location de vacances : les Marocains ont changé leurs habitudes

Les propriétaires de biens locatifs ont pu compter sur les touristes nationaux pour remplir leurs carnets de commandes, selon le dernier baromètre de Mubawab.

La plateforme Mubawab analyse la dynamique du marché de la location saisonnière en 2020 dans une analyse sectorielle. Et selon les conclusions de cette étude, la longue pause qu’a connue le secteur de l’immobilier entre mars et juin 2020 et l’état d’urgence toujours en cours n’ont pas eu raison de l’offre en location de vacances. En effet, celle-ci a enregistré une hausse de 20% entre janvier et août 2020 par rapport à la même période en 2019, souligne Mubawab. La même source fait également savoir que l’offre d’appartements a augmenté de 15%, tandis que l’offre de villas a connu une hausse de 25%. Ces chiffres démontrent que les propriétaires de biens pour la location de vacances ont pu compter sur les touristes nationaux pour remplir leurs carnets de commandes. Mubawab note que 80% de cette offre provient de particuliers souhaitant mettre leurs propres biens en location. «En 2019, 45% des offres seulement provenaient des particuliers, ce qui démontre finalement la migration de l’offre des sites spécialisés en location de vacances vers des plateformes comme Mubawab qui ratissent plus large, et en particulier les Marocains résidant au Maroc», lit-on dans l’étude.


Marrakech et Agadir, destinations favorites en 2020
Marrakech, qui représentait 26% de l’offre en 2019, connaît une tendance haussière en 2020 avec 30% indique Mubawab. Vedette incontournable en début d’année, elle a très vite cédé la place à Agadir qui a connu un bond de 27% à partir du mois de juin, d’après la même source. Quant aux tarifs, ils ont légèrement baissé à Marrakech, passant à 570 DH en moyenne pour une nuitée en appartement, soit 2% de moins que l’année précédente, et 2.100 DH en moyenne pour une villa, soit 10% de moins qu’en 2019. Même tendance à Agadir qui propose des appartements à 520 DH la nuitée, soit -3% comparé à 2019 et des villas à 1.800 DH la nuitée. Il en va de même pour des villes comme Mdiq, Martil, Essaouira, Fès, Tanger, Mohammedia et Asilah, qui ont connu des baisses de prix de 9% en moyenne pour les appartements et villas, contrairement à Dar Bouazza et Mirleft qui ont vu les prix des villas augmenter de 12% en moyenne.

Une demande en dents de scie
Plus de 30% de la demande a été perdue entre janvier-août 2019 et janvier-août 2020, selon l’étude de Mubawab. Cela s’explique, souligne la même source, par les mesures liées à la situation sanitaire du Maroc et par l’arrêt des déplacements entre les villes durant les trois mois de confinement. Cependant, cette baisse a pu être rattrapée à partir de mai avec une évolution mensuelle de 190% entre mai et juin 2020 et une évolution de +58% depuis le début de l’année. La demande qui s’articulait habituellement autour de villes comme Marrakech, Agadir, Tanger, Mdiq et Essaouira s’oriente désormais vers Mohammédia, Dar Bouazza, Bouznika et Asilah. Un changement qui trouve son fondement dans le fait que la demande locale a explosé en raison du confinement qui a amené les gens à changer leurs destinations de vacances, nous explique Kevin Gormand, CEO et co-fondateur de Mubawab. «En dépit de la perte liée aux trois mois d’arrêt complet de l’activité et malgré la perte d’une cible précieuse pour la location de vacances qu’est celle des MRE, les Marocains résidant au Maroc ont su profiter de la baisse des prix pour découvrir leur pays, même si les restrictions liées aux déplacements inter villes les poussent à se déplacer vers des stations balnéaires de proximité», ajoute Kevin Gormand. 

Mariama Ndoye / Les Inspirations Éco






Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page