Éco-Business

L’Institut CDG organise une série de webinaires

Dans le cadre de son cycle de conférences « Regards vers le futur », l’Institut CDG a organisé, le mardi 15 septembre, en ligne, sa 9e rencontre consacrée aux enjeux de la digitalisation de l’entreprise marocaine. Poussée par le contexte sanitaire actuel, la transformation digitale n’a jamais été autant une priorité pour faire face à un climat économique incertain et complexe.

Dans cette perspective, l’Institut CDG a eu le plaisir de réunir cinq experts sous le thème «L’entreprise de demain sera digitale» pour explorer les différentes facettes de ce sujet :


Saloua Karkri-Belkeziz, présidente de GFI Afrique ;
Hicham Iraqi Houssaini, directeur général de Microsoft pour l’Afrique francophone ; Salah Baina, enseignant-chercheur spécialisé dans la transformation des entreprises ; Mehdi Kettani, président du directoire de DXC Technology au Maroc ;
Aalya Ghouli, directrice du pôle stratégie, innovation, digital et marketing à la BMCI.

Sous la modération de Aziz Boucetta, directeur de Panorapost, tous les intervenants ont été unanimes sur le fait que le digital n’est plus une option pour l’entreprise mais devient aujourd’hui incontournable pour son développement. Ce dernier offre aujourd’hui la possibilité de créer de nouveaux produits et services, de raccourcir les délais de commercialisation et permet aussi de réinventer les interactions avec les clients.

« Le nouveau monde sera basé sur le digital », a déclaré Saloua Karkri-Belkeziz, ajoutant : « Nous accélérerons la transformation technologique du Maroc en nous basant sur trois piliers : la digitalisation de l’administration, l’économie digitale et l’écosystème des start-up et l’inclusion digitale. »

Les avancées technologiques ont bouleversé la façon de tout un chacun d’accéder aux services et de consommer, ce qui pousse les entreprises à modifier leur façon de faire et d’adopter des stratégies dans lesquelles le digital a une place importante.

La transformation digitale consiste pour l’entreprise à intégrer dans ses processus un ensemble d’outils digitaux. Chatbots, internet des objets, robotique, réalité augmentée…, sont autant d’outils utilisés dans la transformation digitale d’une entreprise.

Toutefois, comme l’a indiqué Salah Baina, « L’humain doit être mis au centre de cette transformation pour ne pas créer de fracture digitale ». « Le train du digital est une opportunité. Pensons à continuer tout en œuvrant pour une harmonisation de l’écosystème avec les entreprises, l’Etat, les universités… », a ajouté Aalya Ghouli.

Réussir sa transformation digitale devient un enjeu majeur pour l’entreprise car elle lui permet d’être plus compétitive sur le marché (au niveau local mais aussi à l’échelle internationale), d’avoir une expérience client différente et plus ciblée et ainsi générer de nouveaux profits.

« Il faut aller vite. Aujourd’hui ce sont les plus rapides, et non les plus gros, qui sont entrain de prendre le pas sur les plus lents et la taille ne veut rien dire », a souligné Hicham Iraqi Houssaini. « On a une chance unique : la crise du Covid. Nous devons tous en profiter et continuer à faire quotidiennement ce que nous avons réussi à faire en urgence », a conclu Mehdi Kettani.






Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page