Culture

Les réseaux sociaux s’érigent au terrorisme

Facebook, Twitter, Youtube (filiale de Google/Alphabet) et Microsoft ont décidé de créer une base de données, lundi 5 décembre, rassemblant «les empreintes digitales numériques de certaines images ayant été retirées de leurs plateformes».
Cette base de données vise aussi à identifier rapidement et empêcher la prolifération des photos et des vidéos montrant des décapitations et d’autres contenus relatifs au terrorisme diffusés par des groupes, comme Daech et Al-Qaïda.
«Il n’y a pas de place pour les contenus qui font la promotion du terrorisme sur nos services grand public» , note le communiqué des entreprises.
«En partageant ces informations les unes avec les autres, nous pouvons utiliser (ces empreintes numériques) pour aider à identifier des contenus potentiellement terroristes sur nos plateformes grand public respectives», explique la même source.


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page