Now Reading
Les professeurs d’art à Casablanca réclament une solution après 7 mois sans salaires

Les professeurs d’art à Casablanca réclament une solution après 7 mois sans salaires

 Le bureau syndical des professeurs d’art au Conservatoire de musique de Casablanca, relevant de la commune urbaine, ont revendiqué, lundi, une régularisation de leur situation matérielle et administrative, après 7 mois sans salaires.

Au total 278 enseignants, dont certains ont plus de 30 ans d’ancienneté, se trouvent dans l’expectative, en l’absence de toute solution à l’horizon, a déploré, au cours d’une conférence de presse, le bureau syndical affilié à la Confédération démocratique du travail (CDT).

Parmi les autres revendications, il y a les droits d’accès à la couverture médicale, de titularisation, de retraite et de délivrance des attestations de travail et de salaire, “gelées en violation des règlements en vigueur”, a expliqué la même source.

Les professeurs d’art, qui travaillent dans le Conservatoire de musique et ses différentes annexes placés sous la tutelle de la commune urbaine, avaient organisé une série de sit-in devant le Conseil de la ville, de même qu’ils comptent mener d’autres actions militantes pour dénoncer la situation dans laquelle ils se trouvent.

Lire aussi

Créé en 1942 sous l’appellation initiale de Conservatoire municipal de musique, de déclamation et de danse, cet établissement a été le premier du genre en Afrique du Nord. Actuellement, il prodigue aussi des cours d’art dramatique.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2019 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés