Now Reading
Les musulmans consultés pour «prendre leur destinée en main»

Les musulmans consultés pour «prendre leur destinée en main»

Une campagne dite «Consultation des musulmans» a été lancée aujourd’hui en France. L’objectif derrière cette initiative menée par l’ancien directeur du collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), Marwan Muhammed, est de permettre aux musulmans de France de «prendre leur destinée en main».

«Consultation des musulmans » est le nom de la campagne initiée par l’égyptien Marwan Muhammad, ancien directeur du CCIF. Le concept veut que par le biais d’internet (consultationdesmusulmans.fr) soient exprimées, même de façon anonyme, les opinions de la communauté musulmane de France.

Lesdites opinions font l’objet de réponses à un questionnaire portant sur le Conseil français du culte musulman (CFCM), le rôle de l’État français comme celui des États d’origine, notamment le Maroc, l’Algérie et la Turquie. Cette consultation se fera aussi sur le terrain et durera «idéalement jusqu’à fin juin», c’est-à-dire en grande partie pendant le mois sacré de Ramadan.

Repenser la place de l’Islam et subséquemment celle des musulmans en France, vient dans un contexte où le président de l’Hexagone, Emmanuel Macron, avait fait part de la volonté de son pays de réorganiser de façon «complète» le culte musulman. Macron a, dans ce sens, fait savoir qu’un plan d’ensemble est soumis à étude au niveau de la présidence et ce, avec la coopération «active» du ministère de l’Intérieur, également chargé du culte. Aussi cite-t-on la création de nouvelles instances représentatives des musulmans, l’élaboration d’un cadre pour le financement des lieux de culte et la collecte de dons, ainsi qu’un programme de formation des imams.

Dans ce cadre, le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, a été chargé de préparer la réforme du conseil français du culte musulman (CFCM) créé sous l’égide de Nicolas Sarkozy et que le sénat avait qualifié de «coquille vide» car «pas du tout représentatif».

«Après plusieurs générations, les musulmans n’ont toujours pas d’instance représentative d’ampleur nationale, qui soit à la hauteur des enjeux de notre temps», a estimé Marwan Muhammed dans un entretien avec le quotidien Le Monde, sans s’empêcher de critiquer le CFCM pour son «interminable déshérence».

Pour l’égyptien Marwan Muhammed, les perspectives de cette initiative vont au-delà de la volonté de pallier la fermeture du débat et la «paralysie totale» autour du devenir de la deuxième religion de France.

Lire aussi

Il souhaite que cette consultation aboutisse à la définition des bases de «ce que pourrait être l’organisation des communautés musulmanes» et sur la mise sur pied de fondations d’une relation «constructive et franche» avec l’État français, «basée sur l’égalité de traitement de tous les citoyens et l’indépendance réciproque du politique et du religieux; conformément au principe de la laïcité».

Pour lui, après une multitude d’expériences d’organiser le culte, le moment est venu, pour tous les musulmans, de «prendre leur destin en main et de s’organiser selon leurs choix».

 

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés