Now Reading
Les Marocains ont l’esprit d’entreprise

Les Marocains ont l’esprit d’entreprise

Amine Diouri, responsable des études PME chez Inforisk

Les chiffres le prouvent : les créations d’entreprises sont en hausse. La conjoncture et la hausse du chômage chez les moins de 25 ans expliquent cette situation.

Les Inspirations ÉCO : Le niveau de créations d’entreprises a atteint des niveaux record en 2016. À quoi est-ce dû ?
Amine Diouri : Je pense qu’il y a un double effet lié à ce fort taux de croissance des créations d’entreprises entre 2015 et 2016 (+12%). Premièrement, il y a un effet conjoncturel à ne pas négliger: l’article 247-17 du Code général des impôts modifié par la loi de Finances 2015 prévoyait la possibilité pour les entreprises individuelles de se transformer en statut de société sans impact fiscal, hormis un droit d’enregistrement de 1.000 DH. Les entrepreneurs avaient jusqu’au 31 décembre 2016 pour le faire. Il ne faut pas négliger l’impact de cette mesure, même si pour l’heure nous n’avons pas encore de chiffres réels sur cette mesure. Bien évidemment, cette transformation de statut juridique impacte la composition du tissu entrepreneurial marocain, mais pas son volume. Autre effet, structurel cette fois-ci: le désir entrepreneurial des Marocains. Les chiffres des auto-entrepreneurs le prouvent: il y a un fort désir d’entreprendre via la création d’une entreprise. Pour accompagner cet effort, les banques ont développé des offres bancaires dédiées aux nouveaux entrepreneurs.

Y a t-il aujourd’hui un regain de confiance des entrepreneurs et une amélioration de la conjoncture économique ?
Je pense au contraire que c’est la conjoncture économique morose qui pousse les personnes à créer une entreprise: chômage massif des moins de 25 ans qui, face à l’incapacité de trouver du travail, se tournent vers la création d’entreprise (société ou auto-entrepreneur). Cela se voit particulièrement au niveau du capital social d’une société créée: une étude Inforisk avait montré que dans 50% des cas, la société avait un capital initial très faible, inférieur à 10.000 DH. Cette très faible capitalisation au démarrage explique aussi le très fort taux de défaillance de ces petites structures après quelques années. Autre explication possible, les personnes partant à la retraite par anticipation (phénomène existant particulièrement dans l’administration) avec un petit pécule qu’ils investissement dans la création d’une entreprise.


Créations vs défaillances

En juillet dernier, le fournisseur de données Inforisk faisait état, dans sa première mise à jour, de 3.232 sociétés en défaillance depuis le 1er janvier 2016. Au niveau de la création d’entreprises, 2.794 sociétés ont été créées en juin 2016 selon l’enquête Inforisk (leseco.ma). Ce chiffre portait alors à 17.703 le nombre d’entreprises créées depuis le début de l’année. En 2015, quelque 29.885 créations d’entreprises ont été enregistrées. En glissement annuel sur ces 12 derniers mois, ce sont près de 31.067 entreprises qui ont été créées au Maroc.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés