Maroc

Les lauréats du Prix de la culture amazighe dévoilés

 
La chanteuse amazighe a été couronnée lors de la cérémonie de remise du Prix de la culture amazighe de l’année 2018, organisée par l’Institut royal de la culture amazighe (IRCAM).
 
L’icône de la chanson amazighe Fatima Chahou, dite Tabaamrant, a reçu le Prix honorifique de la culture amazighe au titre de l’année 2018, pour l’ensemble de ses œuvres artistiques questionnant les profondeurs de l’identité amazighe marocaine.
 
En parallèle, le Prix national de la création littéraire a été attribué à Fatima Faïz pour son recueil «Oudmawn» (Visages), alors que celui de la poésie est revenu à Ahmad Balaj pour son oeuvre «Agriss N Tmssi» (Gelée de flamme). Rachid Oubghaj a décroché le Prix de la littérature d’enfance pour son livre «Abrid N Oufra», tandis que celui de la catégorie de la recherche a été attribué à Mohamed Ahmyan pour son livre «Le Rif et la mer méditerranée : étude historique».
 
Quant au Prix national de la traduction, il a été remporté par Mohamed Farsi pour sa traduction en langue amazighe du roman de Hassan Aourid «Siratou Himar» (Biographie d’un âne).
 
S’agissant du Prix national de l’éducation et de l’enseignement, il a été remis à Mustapha Aaouine dans la catégorie des professeurs-chercheurs, à Hassan Ikkou dans la catégorie des inspecteurs pédagogiques, et à Ahmad Dahouz dans celle des enseignants du cycle primaire.
 
Le Prix national de la presse et de la communication a été attribué à Khadija El Mezlougui et Zahra Arjal dans la catégorie «Emissions radio» pour l’émission «Tinml Inou» (Mon école), alors que prix de la catégorie audiovisuelle a été décerné à Boubker Outaaddit pour l’émission «Amizar Nnk».
 
Pour sa part, Mohamed El Ghazi a été primé dans la catégorie de la presse écrite pour son article «Brahim Akhayat: Départ d’un ténor du mouvement amazigh», publié par le portail amazigh de l’Agence marocaine de presse (MAP).
 
Par ailleurs, le Prix national du manuscrit est revenu à Abderrahman Yaakoubi, alors que le Prix national des Arts a été remis au Raiss soussi El Houcine El Aasri, dit El Mrrakchi (catégorie de la chanson traditionnelle) et à Noureddine Naimi (catégorie de la chanson moderne).
 
Le prix de la catégorie des films a été décerné au réalisateur Mohammed Fawzi pour « Monsters », tandis que la troupe Akabar pour la culture et les arts a décroché celui de la catégorie du théâtre pour la pièce « Ijla, Noufatt » (Perdu, Retrouvé).
 
Les Prix de la danse traditionnelle ont été attribués aux associations Aydal (catégorie « Ahidouss du Rif »), Taourirt (catégorie « Ahwach ») et Izmawn Bouqchmir (catégorie « Ahidous »). Dans une déclaration à la MAP en marge de cette cérémonie, le lauréat de la catégorie « Presse écrite », Mohamed El Ghazi, a fait valoir que la distinction de son article constitue une reconnaissance du professionnalisme et des « énormes » efforts consentis par l’Agence en matière de promotion de la langue et de la culture amazighes.


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page