Now Reading
Les Indiens souhaitent accélérer le business

Les Indiens souhaitent accélérer le business

Après Agadir, Marrakech et Tanger, une délégation d’hommes d’affaires Indiens représentant 16 entreprises déjà établies au Maroc était, mardi, l’invitée de la Chambre de commerce, d’industrie et de services de la région Casablanca-Settat qui leur a ouvert ses portes pour des rencontres BtoB avec leurs homologues marocains.

Intervenant à l’ouverture des travaux, Yassir Adil, le président de la Chambre de commerce, d’industrie et de services de Casablanca-Settat, a déclaré que «les relations politiques entre le Maroc et l’Inde sont exemplaires. Malheureusement, ce n’est pas le cas pour les relations économiques et commerciales. Ces dernières sont largement en deçà des ambitions partagées au plus haut niveau de décisions dans nos deux pays. C’est la raison pour laquelle nous sommes contents d’organiser ces rencontres BtoB entre hommes d’affaires pour trouver des opportunités d’investissements et nouer des relations de partenariat qui permettront de dynamiser les échanges entre nos deux pays».

La relation bilatérale élevée au rang de partenariat stratégique
Ensuite, comme l’a souligné Shri Shambhu S. Kumaran, Ambassadeur d’Inde au Maroc et chef de la délégation indienne, «ces rencontres entre les hommes d’affaires de nos deux pays sont le quatrième du genre que nous avons lancées depuis l’année dernière respectivement à Agadir, Marrakech et Tanger. Elles font suite à la visite effectuée par le roi Mohammed VI en octobre 2015 en Inde lors du Sommet Inde-Afrique. Une visite qui a ouvert des perspectives de coopération prometteuse, qui pourraient s’étendre au continent africain. Les deux chefs d’État ont, en effet, décidé à cette occasion là d’élever la relation bilatérale au rang de partenariat stratégique».

Depuis, plus d’une quarantaine d’accords bilatéraux et de mémorandums d’entente ont été signés et plus d’une dizaine de réunions de haut niveau organisées pour renforcer le dialogue stratégique et explorer ensemble différents champs de coopération d’intérêt commun, pouvant également autoriser une extension vers l’Afrique. Depuis, avance également l’Ambassadeur, les échanges commerciaux entre le Maroc et l’Inde ont commencé à bouger.

De 360 millions de dollars en 2000, ils sont passés à 1,4 et 1,7 milliard de dollars en 2017 et 2018. Un niveau qui demeure encore insignifiant, puisque ces échanges ne représentent que 3% de la balance commerciale marocaine et juste 0,2% de la balance commerciale indienne. Selon l’Ambassadeur, cette faiblesse des échanges entre les deux pays s’explique par leur structure peu diversifiée. Ils portent, en effet, sur quelques produits comme le phosphate et ses dérivés, le coton, l’acier et les pièces automobiles.

Plusieurs nouveaux secteurs investis
Une situation que veulent changer les hommes d’affaires indiens qui sont prêts à investir massivement désormais dans l’industrie automobile, le recyclage du plastique et les composants de la fibre optique.

Lire aussi

D’ailleurs, en se rapprochant du marché marocain, ces investisseurs ont découvert qu’il y a également d’intéressantes opportunités à saisir dans les énergies renouvelables, l’énergie solaire, la gestion de l’eau, le secteur tertiaire, la télé-médecine et la digitalisation. C’est-à-dire en somme des domaines où l’Inde a de l’expérience et de l’expertise reconnues à travers le monde. En tous cas, il faut savoir qu’en l’espace de quatre années, le nombre d’entreprises indiennes installées au Maroc a été multiplié par deux, en passant de 15 à 30 entreprises.

Ces dernières, dont 16 font partie de la délégation reçue à la Chambre de commerce, d’industrie et de services de Casablanca-Settat, sont déjà actives dans plusieutrs secteurs, notamment: l’industrie pharmaceutique, la fibre optique, la transmission et la distribution d’énergie, le tourisme et voyage, les énergies renouvelables, l’automobile, la logistique, le Food & Beverage, l’ingénierie de la construction, l’équipement industriel et les mines & métaux.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés