Éco-Business

Les indicateurs de l’ANP sont au vert

Le trafic dans les ports sous la tutelle de l’Agence nationale des ports (ANP) a enregistré, à fin juin 2019, une hausse de 1% à 44,1 millions de tonnes. Cette progression de l’activité a positivement impacté les indicateurs financiers de l’agence. En effet, le chiffre d’affaires de l’agence, qui dépasse le cap du milliard de dirhams (936,7 MDH à fin juin 2018), est en hausse de 6,9%.


À fin juin dernier, les ports gérés par l’Agence nationale des ports (ANP) ont totalisé un tonnage de 44,1 millions. Cela représente une hausse de près de 1% par rapport aux performances réalisées durant le premier semestre de 2018. Selon l’analyse du trafic réalisée par l’ANP en juin dernier, les vracs solides ont enregistré une baisse de 1,4%. Ce recul s’explique par la hausse de 23,5% du trafic d’acide phosphorique (2,1 millions de tonnes à fin juin dernier contre 1,7 millions de tonnes pour la même période de 2018), la croissance du trafic du soufre de 22,2% (3,3 millions de tonnes à fin juin dernier contre 2,7 millions de tonnes pour la même période en 2018). Il s’explique aussi par la hausse de 13,3% du trafic du charbon, qui est passé de 4,5 millions de tonnes à fin juin 2018 à 5,1 millions de tonnes à fin juin 2019.

S’agissant des vracs liquides, ces derniers sont en hausse de 4,7%. Derrière celle-ci, on retrouve l’augmentation de 23,5% des exportations d’acide phosphorique. La hausse est également au rendez-vous pour les autres marchandises (+11%). Ainsi, l’ANP a enregistré à fin juin dernier des hausses respectives de 51,%, 15,8% et 9% des produits sidérurgiques, des agrumes et primeurs ainsi que du bois et dérivés. L’analyse par l’ANP du trafic portuaire fait ressortir une variation positive du trafic unitarisé en hausse de 2,3% avec un trafic de plus 6,6 millions de tonnes, «soit 152.070 tonnes imputables à l’effet conjugué de la hausse du trafic conteneurs de 191.171 tonnes et la baisse du trafic RORO de 39.101 tonnes», explique-t-on auprès de l’ANP. Et d’ajouter: «cette progression de l’activité a impacté favorablement les indicateurs financiers de l’agence».

En effet, le chiffre d’affaires de l’agence, qui dépasse le cap du milliard de dirhams (936,7 MDH à fin juin 2018), est en hausse de 6,9%. Derrière cette bonne performance, il y a une augmentation de 13,7% des redevances de concession. Ceci résulte du surplus des redevances de concessions. Il s’agit de 8,1 MDH des redevances TC3 au port de Casablanca, de 12,9 MDHS provenant des redevances du concessionnaire SMA au port d’Agadir ainsi que de 5,5 MDH générés par les redevances du concessionnaire SOSIPO au port d’Agadir. Il y a également les recettes provenant des permissionnaires du port de Jorf Lasfar (8 MDH) et celles des permissionnaires du port de Casablanca (8,7 MDH). La hausse du chiffre d’affaires résulte aussi de l’augmentation relative des droits de ports de 0,9%, soit +4,6 MDH (532 MDH en juin 2019 contre 528 MDH en juin 2018), de la hausse de 39,7% des redevances d’occupation temporaire du domaine public (OTDP) (56 MDH en juin 2019 contre 40 MDH en juin 2018) et de la croissance de 3,5% des redevances de gestion des réseaux (56 MDH en juin 2019 contre 54 MDH en juin 2018). Ceci, sans oublier la bonne performance (+7,7%) des autres produits (14 MDH en juin 2019 contre 13 MDH en juin 2018).

Concernant les charges d’exploitation, ces dernières ont reculé de 1,1% à fin juin dernier, avec 766,2 MDH contre 774,3 MDH enregistrés durant le premier semestre de l’année dernière. Cette baisse est la conséquence de la diminution de 2,9% des autres charges externes. «Ce qui représente une économie de charges de 5,9 MDH sous l’effet conjugué de la baisse des charges de dragage et déroctage et l’augmentation des frais de maintenance des autres ouvrages portuaires et des autres charges de fonctionnement», note-t-on auprès de l’ANP. La baisse des charges d’exploitation résulte également du recul du niveau des impôts et taxes de 16,1%, soit 25,1 MDH. Dans ce sillage, le résultat net de l’Agence nationale des ports enregistre à fin juin dernier une croissance de 20,5% à 158,8 MDH contre 131,8 MDH durant le premier semestre de 2018.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer