Monde

Les hommes qui mangent gras compromettent leurs chances d’avoir un enfant

Manger trop de fast food amoindrit la qualité du sperme et la capacité à former des spermatozoïdes…Une des multiples explications à l’augmentation de l’infertilité masculine remarquée ces dernières années.
 
Burgers, pizzas, boissons énergétiques…Les hommes qui mangent trop de junk food ont un nombre de spermatozoïdes plus faible que ceux qui consomment des aliments plus frais. Une étude menée sur le sujet, dirigée par l’université de Harvard et présentée lors de la conférence annuelle de la Société européenne de reproduction humaine et d’embryologie à Viennes (ESHRE), fait état d’une crise croissante de la fécondité à cause de la malbouffe.
 
Les scientifiques américains et danois ont comparé la qualité du sperme, mesurée par la concentration, la forme et la mobilité des spermatozoïdes, en analysant les échantillons de sperme d’environ 3.000 hommes âgés de 19 ans en moyenne, ayant différents types de régimes. D’après les analyses, les hommes ayant un régime occidental (riche en viande rouge, en graisses et en sucre) présentent le nombre de spermatozoïdes moyen le plus faible, avec 25,6 millions par éjaculat, que ceux suivant les deux autres types de régimes : Régime équilibrée (poulet, poisson, légumes et fruits), les végétariens, les adeptes du régime scandinave (viande, poisson froid, céréales complètes, produits laitiers).
 
D’après les chercheurs, ces conclusions devraient être un avertissement pour les jeunes hommes vu qu’il est impossible d’améliorer la qualité du sperme en modifiant son régime alimentaire et son mode de vie à l’âge adulte, les cellules de Sertoli détruites ne peuvent pas être rétablies.


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer