Now Reading
Les exportations d’artisanat ont la forme

Les exportations d’artisanat ont la forme

Les exportations du secteur de l’artisanat entament l’année 2019 en poursuivant la bonne performance qui a couronné l’année 2018.

L’embellie se poursuit pour le secteur de l’artisanat. Après de bonnes performances en 2018,   le chiffre d’affaires à l’export des produits d’artisanat maintient son bon comportement et solde les mois de janvier-février par un taux de croissance de 9,3% par rapport à la même période de 2018,  selon le ministère du Tourisme du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale.En effet, durant les deux premiers mois de 2019, les vêtements traditionnels affichent un taux de croissance de 114%, ce qui les propulse au-devant des produits les plus demandés à l’étranger avec une part de 22% dans le chiffre d’affaires global à l’export. Les produits de dinanderie dénotent également d’une forte demande extérieure et réalisent un taux de croissance de 93% par rapport à la même période de 2018, de même que les articles chaussants dont le chiffre d’affaires à l’export a évolué à hauteur de 63%. Bien plus loin, se positionnent les articles en poterie et pierre à travers une progression à raison d’un taux de 19%, ce qui les positionne au 2e rang après les vêtements traditionnels, en termes de contribution au chiffre d’affaires à l’export à travers une part de 17%. Ils sont suivis du tapis qui se place en troisième position avec une part de 14%. Les données statistiques par pays démontrent que de nombreux pays importateurs de produits artisanaux marocains démarrent du bon pied l’année 2019. À leur tête, se trouvent les pays européens dont la progression globale est de 16% par rapport aux deux premiers mois de 2018. Parmi ces pays, la Belgique a un excellent comportement vis-à-vis des produits artisanaux marocains et enregistre un taux de croissance de ses importations atteignant les 134%, laissant ensuite la place à d’autres marchés européens tels que la marché hollandais (33%), français (30%) ou encore espagnol (19%). Une prouesse aussi remarquable est réalisée par les pays africains dont le chiffre d’affaires à l’export progresse à hauteur de 109% comparé à la même période de 2018. Le Japon est également au rendez-vous avec un accroissement de 66%, affirme le ministère dans son communiqué. Par ailleurs, le continent américain se distingue à travers un bon taux d’accroissement enregistré par le Canada (41%) et dans une moindre mesure par les USA (10%). Quant aux pays arabes, une progression atteignant 22% leur permet d’assurer une part dans le chiffre d’affaires global à l’export de 24% et de préserver ainsi la troisième position en termes de parts suite aux USA (28%) et au marché européen (39%). En ce qui concerne le classement des exportations par régions, le ministère annonce qu’au cours des mois de janvier et février 2019, les exportations de la ville d’Essaouira se sont multipliées 16 fois plus par rapport à la même période de 2018. Nador s’est également distinguée en réalisant un taux de croissance de son chiffre d’affaires à l’export de 117%. Parmi les pôles de production, Fès a réalisé un bon score à travers un taux d’évolution de 40%, suivie de Tanger (24%) et de Casablanca (12%). En termes de contributions au chiffre d’affaires à l’export, Casablanca et Marrakech détiennent toujours les plus grandes parts (51% et 27% respectivement).

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés