Éco-Business

Les détails d’un accord maroco-argentin qui fait « mouche »

Le Maroc importera 440 millions de mouches… d’Argentine. L’information semble insolite, mais elle est bien sérieuse et s’inscrit dans le cadre de la lutte antiparasitaire.

Cette technique est en effet connue dans le domaine agricole et consiste à utiliser des insectes stériles afin de lutter contre les insectes ravageurs. Les experts la définissent comme une forme de contrôle des naissances des insectes menée à l’échelle d’une région.

L’Institut de santé et de qualité agricoles de Mendoza (Iscamen) a annoncé, sur son site officiel, la vente de 440 millions de mouches méditerranéennes stériles au Maroc. À partir de mars, le gouvernement régional de Mendoza en Argentine commencera à fournir 10 millions d’insectes stériles par semaine au royaume.


«La marchandise vivante et non-conventionnelle a été produite dans la Bioplanta que la province possède dans le département de Santa Rosa, à 90 kilomètres à l’est de la capitale », détaille la même source. D’après Iscamen, ces mouches seront utilisées par le gouvernement marocain dans le cadre de son programme de contrôle et lutte antiparasitaire.

Jusqu’à présent, le Maroc était fourni en la matière par l’usine de production d’insectes stériles de Valence, en Espagne, développe le quotidien économique argentin Eleconomista. À partir de mars, les exportations argentines d’insectes stériles commenceront et se poursuivront jusqu’au 15 mai 2021. Au total, 44 expéditions de 10 millions de mouches seront effectuées durant cette période.

Selon les explications de la FAO, la technique de l’insecte stérile «consiste à reproduire des quantités énormes d’insectes cibles dans une usine et de stériliser les mâles en les exposant à des faibles doses de radiations», explique le site de la FAO. «Ces mouches mâles stériles sont ensuite lâchées par voie aérienne dans les zones infestées, où elle s’accouplent aux femelles sauvages. Si les mâles stériles l’emportent largement en nombre sur les mâles sauvages féconds, la population de mouches sauvages est rapidement anéantie.»

Cet article vous a plu ? Pour nous permettre de continuer à financer la mise à disposition d’articles gratuits, vous pouvez regarder une courte publicité de votre choix en cliquant sur le bouton ci-dessous. Merci de votre soutien !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page