Maroc

L’École française des Affaires change de nom

L’École française des Affaires change de nom et devient l’École supérieure des Affaires de Casablanca. Ce changement intervient à l’occasion de la refonte de son offre pédagogique en double diplomation, pour un meilleur ancrage dans le monde de l’entreprise, à travers trois nouvelles licences professionnelles, accréditées par les États marocain et français.

L’École française des Affaires (EFA) se repositionne sur le secteur de l’enseignement supérieur et procède à la refonte de son offre pédagogique. L’occasion idéale de changer de dénomination, l’EFA devenant ainsi l’École supérieure des Affaires de Casablanca (ESA Casablanca). Trente-deux ans après sa création, l’école se réinvente pour la rentrée 2020 et met en avant une nouvelle offre pédagogique. Afin d’être en phase avec les exigences des entreprises en termes de compétences, l’offre de l’ESA Casablanca comprendra désormais trois nouvelles licences professionnelles BAC +3 en double diplomation. Il est à préciser que le précédent parcours, qui débouchait sur un diplôme BAC + 2 de Chargé(e) de la Gestion et de l’Activité commerciale de l’Entreprise, «se transforme en une offre pédagogique en trois ans – dont deux ans de tronc commun – offrant une spécialisation dans trois domaines : Management opérationnel, Développement commercial et Ressources humaines», explique le management de l’école, lors de la conférence de presse tenue à l’occasion de cette annonce. Délivrées par l’université Gustave Eiffel, ces trois licences professionnelles sont doublement accréditées par l’Etat marocain et l’État français. En ce qui concerne les conditions d’admission, ESA Casablanca exige aux candidats d’être titulaires d’un baccalauréat et de réussir le test d’admission écrit et oral de l’établissement. À noter que le bachelier passe uniquement le test oral s’il dispose d’un TCF (Test de connaissance du français) valide.


Préparer les étudiants au monde de l’entreprise
Fruit d’une convention entre l’État français (représenté par l’ambassade de France au Maroc) et la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM), l’ESA s’appui sur le vaste réseau de la CFCIM, qui regroupe près de 5.000 entreprises adhérentes. D’ailleurs l’école enregistre un taux d’insertion professionnelle qui avoisine les 100%. L’approche pédagogique de l’ESA permet aux futurs diplômés d’intégrer rapidement le monde professionnel ou, s’ils le désirent, de poursuivre leurs études dans de grandes écoles au Maroc et à l’étranger. L’école s’engage également à préparer de jeunes lauréats immédiatement opérationnels, polyvalents et dotés des soft skills indispensables pour s’imposer comme des managers efficaces au sein des entreprises. «À l’occasion de la rentrée 2020, les entreprises seront davantage impliquées dans la vie scolaire de l’ESA à travers deux nouveaux programmes de mentoring et de sponsoring proposés en collaboration avec les partenaires de la CFCIM», assure le management de l’ESA.

Une rentrée en présentiel
Le campus de l’ESA Casablanca est en mesure d’accueillir en présentiel l’intégralité de ses effectifs, explique-t-on, et ce, dans le strict respect des mesures sanitaires. Le campus est doté de grandes salles et d’infrastructures suffisantes et adaptées. Il dispose par ailleurs de moyens digitaux et distanciels, en cas d’évolution des mesures sanitaires ; ceux-ci ont démontré leur efficacité lors de la dernière période de confinement et pourraient être mis en place pour l’ensemble des étudiants.

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco

Cet article vous a plu ? Pour nous permettre de continuer à financer la mise à disposition d’articles gratuits, vous pouvez regarder une courte publicité de votre choix en cliquant sur le bouton ci-dessous. Merci de votre soutien !

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer