Opinions

Le mois des défis

Le Maroc s’apprête à acter son retour au sein de l’Union africaine à la fin du mois, lors du sommet de l’UA. Pour ce faire, le Conseil des ministres a approuvé les changements de statut de l’UA survenus en 2000. La Constitution confère au souverain la prérogative de la ratification des conventions internationales de ce genre, ce qui nous exempte d’un mélange des genres entre les politiques intérieure et étrangère. En d’autres termes, le Parlement n’est pas obligé de constituer ses organes dans l’urgence pour ratifier ledit statut. Ceci étant, il y a lieu de se concentrer sur les choses sérieuses. On ne le répétera jamais assez, ce mois de janvier est crucial pour le dossier du Sahara. La mobilisation doit être de mise et la veille assurée, sans relâche. Nos adversaires brandissent des articles entravant le retour du Maroc, le rendant moins évident du reste. Telle est la priorité des priorités, et c’est là la consécration de plusieurs années d’efforts soutenus. Fort d’une quarantaine de voix sur 54, soit une majorité confortable, notre pays est certain de reprendre le siège qui est sien. Est-ce pour autant suffisant? Bien sûr que non, car le retour aux sources n’est pas une fin en soi. Désormais, nous devons nous focaliser sur le continent. Sur le plan économique, notre démarche a été payante. Il y a lieu de la renforcer par de nouveaux marchés parmi les plus difficiles, notamment dans le sud du continent. En diplomatie, le Maroc doit mobiliser son réseau pour défendre les chances du candidat sénégalais à la présidence de la Commission de l’UA. Ce serait renvoyer l’ascenseur à un allié stratégique et, en même temps, couper l’herbe sous le pied des adversaires. Ce travail devrait être en cours en ce moment, puisque ne nous séparent de ces élections que deux petites semaines. Plus de temps à perdre, donc.


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer