Culture

Le Maroc a joué sa partition au Concert de la Méditerranée

La princesse Lalla Hasna a présidé un dîner offert par le roi Mohammed VI à l’occasion du premier Concert de la Méditerranée./DR

«Agora de toutes les musiques et théâtre éternel de la diversité culturelle», c’est en ces termes que le roi Mohammed VI a défini le Maroc, dans son discours lu par la princesse Lalla Hasna, samedi à Genève, à l’occasion du premier Concert de la Méditerranée.

Devant la communauté diplomatique, les organisations internationales, les autorités genevoises et suisses, les personnalités issues du monde des arts et de la finance, le Maroc a joué sa partition au premier Concert de la Méditerranée organisé au Palais des Nations à Genève, samedi.


«C’est un motif de fierté pour Nous de voir le Maroc organiser avec l’Office des Nations Unies à Genève et la Fondation ONUART un concert où les paroles et les musiques qui figurent au programme font écho à notre Constitution. Une constitution forgée dans le consensus national, qui rend désormais justice à toutes nos histoires, nos cultures et nos spiritualités mêlées pour exprimer la richesse et la profondeur de toutes nos diversités», a d’abord souligné le roi Mohammed VI dans son discours.

Théâtre éternel de la diversité culturelle

Qualifiant le Maroc comme une «Agora de toutes les musiques et théâtre éternel de la diversité culturelle», le souverain au poursuivi : «c’est ce chemin de l’ouverture et de la modernité que le Maroc veut parcourir à vos côtés avec la conviction inébranlable que jamais la musique n’est aussi belle que quand elle est invitée au banquet de l’universalité et quand ses partitions ne connaissent aucune frontière».

Ainsi, pour Mohammed VI, «Célébrer la Méditerranée, c’est célébrer l’Humanité et les valeurs de paix, de tolérance, de justice, d’égalité, et de liberté».

Convoquant de grands penseurs de la Méditerranée comme Averroès, Maïmonide et Al Idrissi, le roi voit en la région méditerranéenne «celle qui nous réunit et nous rassemble et que nous voulons pleinement réconciliée avec nos mémoires métissées».

Ancrage méditerranéen arabe et africain

Et de rappeler que «le Maroc n’a eu de cesse de consolider son ancrage méditerranéen arabe et africain, en se positionnant comme pont entre l’Europe et l’Afrique, entre l’Orient et l’Occident». Mohammed d’expliquer que «L’Histoire du Royaume du Maroc est une célébration de la diversité. Une diversité constamment portée et assumée par les différentes dynasties qui se sont succédées en symbiose avec le peuple marocain».

Cette diversité se retrouve notamment dans le préambule de la Constitution, «une unité forgée par la convergence de ses composantes arabo-islamique, amazighe et saharo-hassanie et nourrie et enrichie de ses affluents africain, andalou, hébraïque et méditerranéen», a expliqué le souverain.

De dangereuses lignes de fractures

Cependant, le roi Mohammed VI n’a pas manqué de rappeler que ce premier Concert de la Méditerranée se tient «dans le contexte tragique et régressif que connaît la Méditerranée». «Nous ne pourrons perdre de vue que l’espace méditerranéen est traversé par de dangereuses lignes de fractures allant de la paix tant recherchée et toujours ajournée au Moyen-Orient à la recrudescence de la violence, du terrorisme, de l’extrémisme et des replis identitaires, en passant par le drame des migrations la gestion des ressources communes et la protection de l’environnement», a dit le souverain.

Mohammed VI a, dans ce sens appelé, «à renouer avec Notre humanité et rendre à la Méditerranée sa grandeur et sa noblesse». «Le Maroc fier de son appartenance méditerranéenne s’y emploie avec d’autres pays», a ainsi rappelé le souverain, non sans souligner que «nous devons faire preuve de courage et de détermination pour nous parler, nous écouter, nous comprendre, nous accepter et agir ensemble au nom de tout ce que nous avons en commun», en vue d’une Méditerranée, un espace de paix durable et de prospérité partagée.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer