Maroc

Le gouvernement valide la réorganisation de l’Académie du Royaume

Le Conseil de gouvernement a approuvé jeudi  le projet de loi no 19-74 relatif à la réorganisation de l’Académie du Royaume du Maroc.

Ledit projet de loi tient compte des observations formulées à ce sujet, a commenté Saad Dine El Otmani à l’issue du Conseil de gouvernement. Le projet s’inscrit dans le cadre de la révision du cadre juridique relatif à l’Académie conformément aux directives royales, a ajouté El Otmani.


La révision du cadre juridique de l’Académie s’articule autour de quatre axes principaux, dont le premier est centré sur les missions de l’Académie. Le projet de loi stipule de nouvelles missions pour cette institution scientifique nationale en mettant l’accent sur sa contribution à la réalisation de la renaissance intellectuelle, scientifique et culturelle du royaume ainsi que son rôle de faire connaitre les différentes facettes de l’identité nationale avec toutes ses composantes et affluents, et de diffuser les valeurs et principes universels ancrés dans le dialogue des cultures et des civilisations.

S’agissant du deuxième axe, lié au système d’adhésion à l’Académie, le nouveau texte a révisé le système d’adhésion avec la rationalisation de la procédure de nomination des membres, en s’inspirant des expériences d’institutions similaires étrangères.

Le troisième axe, portant sur les structures de l’Académie, s’articule autour de la restructuration des organes de l’académie à travers la création d’une structure académique chargée de définir la stratégie de l’académie, l’étude des programmes et les projets et activités scientifiques, d’un conseil de coordination du travail académique, en plus de la création de comités scientifiques spécialisés et le transfert de l’Institut royal pour la recherche sur l’histoire du Maroc à l’Académie du royaume.

Le projet de loi édicte également la formation de deux organes spécialisés dans les domaines de la traduction et des arts qui feront partie intégrante de l’Académie en opérant sous sa supervision: Il s’agit de l’instance académique supérieure de la traduction, qui a pour mission d’encourager les travaux de traduction dans le royaume et à l’étranger et de contribuer à soutenir et élargir leur champ d’application, et de l’Institut Académique des Arts, chargé de développer la créativité artistique et de promouvoir les arts et le patrimoine artistique d’origine marocaine sous toutes ses formes et ses composantes.

Pour ce qui est du quatrième axe, qui s’intéresse au système de gouvernance, il concerne l’adoption d’un certain nombre de règles liées au travail des organes de l’Académie et à la gestion de leurs affaires administratives et financières afin que l’académie soit en mesure de remplir ses nouveaux rôles conformément aux principes d’efficacité et d’efficience.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer