Now Reading
“L’appel de la forêt”. Le beau retour de Harrison Ford

“L’appel de la forêt”. Le beau retour de Harrison Ford

Harrison Ford revient dans un film touchant : «L’appel de la forêt», les cheveux mi-longs et la barbe proéminente, poivre et sel, tout droit sorti d’un conte de Noël. Un film de sortie en salles depuis le 19 février.

À en croire le trailer, le film qui signe un beau retour de l’acteur Harrison Ford est à la fois touchant et captivant. Avec un air de Belle et Sébastien, «L’appel de la forêt» plonge dans une amitié entre un chien et un homme. La paisible vie domestique de Buck, un chien au grand cœur bascule lorsqu’il est brusquement arraché à sa maison en Californie et se retrouve enrôlé comme chien de traîneau dans les étendues sauvages du Yukon canadien pendant la ruée vers l’or des années 1890. Buck va devoir s’adapter et lutter pour survivre jusqu’à finalement trouver sa véritable place dans le monde en devenant son propre maître. Tel un «incroyable voyage», le film est adapté du célèbre roman de Jack London. Avant d’être publié sous la forme d’un court roman en 1903, ce récit parut d’abord sous la forme d’un feuilleton dans les pages du magazine The Saturday Evening Post. Traduite en 47 langues, l’histoire n’a jamais été épuisée depuis et «L’appel de la forêt» est désormais considéré comme un chef-d’œuvre intemporel de la littérature américaine.

Pour le scénariste et producteur exécutif Michael Green, il s’agit du «modèle idéal du grand roman américain. Cette œuvre touche profondément les gens de multiples manières. C’est une magnifique histoire de voyage et d’aventure dans la grande tradition de Robert Louis Stevenson».

Selon Allo ciné, c’est le père du producteur Erwin Stoff qui lui a fait découvrir le livre de Jack London en le lui lisant quand celui-ci était enfant. Quelques décennies plus tard, alors qu’il discutait avec le scénariste Michael Green qui cherchait un nouveau projet, il lui a proposé d’adapter «L’appel de la forêt». Certains changements ont été apportés. Si le roman partait du point de vue du chien, personnage principal, le film prend comme parti de suivre le point de vue de l’humain. Dans l’ouvrage également, le chien est un gigantesque Saint-Bernard. Dans le film, il est en autrement et l’histoire est touchante. C’est en consultant un site d’adoption que l’épouse de Chris Sanders est tombée sur un chien qui était un croisement de Saint-Bernard et de Berger. Elle s’est aussitôt rendue dans le refuge pour l’adopter et l’a amené sur le plateau où il a été scanné. Les huit autres chiens de l’équipe de chiens de traîneau ont eux aussi été scannés à partir de vrais chiens.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés