Culture

La troupe théâtrale « Founoune » est à Dakar pour combattre l’extrémisme et le terrorisme religieux

Cette année, la troupe Founoune  s’est produit dix fois dans plusieurs pays à travers le monde, à savoir l’Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique, l’Espagne et le Sénégal.


La troupe théâtrale « Founoune » de Fatima Benmaziane a présenté, lundi soir au théâtre national Daniel Sorano de Dakar, sa pièce « Allah Yddina F’do », une œuvre qui traite de la thématique du fanatisme, de l’extrémisme et du terrorisme.

Allah Yadina F’don, une mise en scène de Anwar El Joundi, décortique, avec humour,  l’instrumentalisation de la religion pour commettre des atrocités au nom de l’islam et véhicule des messages de paix, de coexistence et de tolérance.

La pièce, jouée également dimanche pour une première rencontre avec le public marocain de Dakar, invite la jeunesse arabe à s’armer de sagesse et de clairvoyance pour éviter de tomber dans le piège des extrémistes.

La pièce se déroule dans la demeure du couple de Haj Abdelaziz et Hajja Fatouma, interprété avec maestrea par Mustafa Dassoukine et Najat El Khatib, une famille aisée mais avec un niveau intellectuel assez limité. Le couple a envoyé sa fille unique, Mohja, interprétée par la jeune actrice Wafae Messaoudi, à Bruxelles pour poursuivre ses études en sculpture.

A son retour, Mohja découvre que son cousin, Damir, joué par Jamal Benchiba, qui était très ouvert d’esprit, est devenu très réservé et agressif à l’égard des membres de la famille et des employés de la maison, en l’occurrence le chef cuisinier Hbiza, incarné par Nabil Mtioui et le gardien Samsam, joué par Hicham Othman.

Anwar El Joundi s’est dit « heureux de se produire à Dakar, pour la deuxième fois après 2018, d’autant plus que la présentation de cette pièce coïncide avec deux fêtes chères aux Marocains, en l’occurrence la Marche verte et l’Aid Al Mawlid Annabaoui Acharif ».

Selon lui, ces différentes présentations s’inscrivent dans le cadre de l’initiative prise par le ministère délégué chargé des marocains résidant à l’Etranger, soulignant qu’à travers ces pièces de théâtre, l’essentiel est de servir de trait d’union entre le Maroc et les Marocains du monde.

« La réaction du public a été belle et familiale. Nous avons rendu hommage au passage à des acteurs de la vie culturelle et sociale au Sénégal », a-t-il dit, notant que la troupe fait de son mieux afin d’être au niveau des aspirations du public, en ce qui concerne la présentation ou les sujets traités.

« Nous ne prétendons pas être des donneurs de leçons, mais nous aspirons à faire passer des messages dans un cadre humoristique », a-t-il enchaîné.

Organisée en collaboration avec l’ambassade du Maroc au Sénégal, cette présentation s’inscrit dans le cadre d’un programme conçu par le ministère délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger, visant à s’ouvrir par le biais de la culture sur les Marocains du monde.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer