Monde

La justice américaine se prononce sur les fouilles d’ordinateurs et appareils aux frontières

 

Sur les six premiers mois de 2017, 15.000 perquisitions d’appareils électroniques ont été recensées.


Le tribunal américain a tranché. Les contrôles inopportuns et sans motif légitime des smartphones, ordinateurs portables et appareils électroniques des voyageurs ont été jugés « anticonstitutionnels », et donc illégaux, par un juge fédéral américain. 

La décision fait suite à une plainte de 2017, déposée par une dizaine de voyageurs dont les appareils électroniques avaient été fouillés à la frontière américaine, mettant ainsi à mal la protection de leurs données personnelles, parmi eux, un ingénieur de la NASA.

Tous étaient représentés par l’Americain Civil Liberties Union et l’Electronic Frontier Foundation,  deux associations de défense des droits civiques, notamment numériques.

D’après la Cour, si les intérêts du gouvernement sont « primordiaux » à la frontière, les fouilles devront avoir lieu et doivent reposer sur des soupçons légitimes.

Ce phénomène s’est intensifié sous l’administration de Donald Trump, les autorités américaines ont souvent été pointées du doigt sur leurs méthode de contrôle aux frontière, notamment pour les enfants qui ne sont pas épargnés. 

Depuis juin, des millions de touristes ont l’obligation de renseigner leurs compte sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram et Twitter), pour une demande de visa y compris touristique. 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page