Sport

La FIFA crée un fonds mondial pour la protection des salaires des joueurs

Se dirige-t-on vers la fin des litiges juridiques confrontant des footballeurs professionnels à leurs clubs au sujet des rémunérations? C’est du moins l’objectif annoncé par la FIFA, qui vient de signer un accord avec la FIFPRO, le syndicat international des joueurs professionnels, prévoyant la création d’un fonds FIFA pour les joueurs (FFP).

Le but de cette démarche est d’apporter un soutien financier aux joueurs qui n’ont pas été payés et qui n’ont aucune chance de pouvoir dûment percevoir la rémunération convenue avec leur club, est-il expliqué par la FIFA. Ce nouveau mécanisme sera mis en œuvre à compter du 1er juillet prochain, ajoute la même source.


La valeur de ce fonds a été fixée à 16 millions de dollars, d’ici à 2022. Ce budget est répartie comme suit : 3 millions en 2020, 4 millions en 2021 et 4 millions en 2022, plus 5 millions supplémentaires pour la protection rétroactive des salaires de la période juillet 2015 – juin 2020.

Notons que plusieurs rapports récents, dont celui de la FIFPRO intitulé « 2016 Global Employment Report: Working Conditions in Professional Football » et traitant des conditions de travail des footballeurs professionnels – attestent de la profusion de cas de salaires impayés partout dans le monde.

Dans son communiqué, la FIFA rappelle la révision apportée à son Code disciplinaire en 2019 et son engagement à prévoir un cadre juridique adapté au traitement des impayés. L’organisation cite notamment les cas de « succession sportive » d’un club débiteur (où la création d’un nouveau club peut avoir pour seul objectif d’éviter de payer les salaires dus aux joueurs).

L’accord entre la FIFA et la FIFPRO envisage la création d’un comité de surveillance qui serait composé de représentants des deux entités et aurait pour mission de traiter, évaluer et statuer sur les demandes de fonds FFP. « S’il ne pourra pas couvrir la totalité des sommes dues aux joueurs, ce fonds constitue néanmoins un important filet de sécurité », estime la FIFA.

« Cet accord et notre engagement à venir en aide aux joueurs en difficulté montrent de quelle manière nous concevons notre rôle d’instance dirigeante du football mondial. Nous sommes aussi là pour aider ceux qui en ont besoin, notamment au sein de la communauté du football. Et cela commence par les joueurs, car ce sont eux les acteurs principaux. »

Gianni Infantino, Président de la FIFA.

De son côté, le président de la FIFPRO, Philippe Piat a souligné qu’au cours des cinq dernières années, plus de cinquante clubs dans vingt pays ont mis la clé sous la porte, « faisant ainsi traverser à des centaines de footballeurs des périodes difficiles et pleines d’incertitude ».

« Nombre de ces clubs ont déposé le bilan avant d’être immédiatement reconstitués sous un nouveau nom dans le but d’éviter de payer les salaires non versés. La FIFPRO a longtemps lutté contre cette pratique peu scrupuleuse et remercie la FIFA du soutien qu’elle lui apporte via son Code disciplinaire. »

Philippe Piat, Président de la FIFPRO

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer