Éco-Business

L’Istiqlal propose «6 ruptures» pour un nouveau modèle de développement

Lancée depuis le discours royal d’Octobre 2017, la réflexion autour du nouveau modèle de développement mobilise plusieurs cercles partisans, et la société civile. Le Parti de l’Istiqlal, via son alliance des économistes, a publié un texte considéré comme sa contribution au débat. Il s’agit en fait de 6 «ruptures» :


Rupture #1 :

Passer d’une société basée sur l’intermédiation, les avantages et les formes de privilèges, à une société de droit garantissant l’équité

Rupture #2

Passer d’une approche basée sur l’urgence et la réaction pour tenter d’éteindre les foyers de crise à l’anticipation et à la vision stratégique de long-terme

Rupture #3

Passer de l’éparpillement des efforts et de l’usage des ressources au ciblage des politiques publiques sur les ménages et les territoires

Rupture#4

Passer d’une gestion sectorielle en silos à une approche intégrée basée sur la cohérence et la complémentarité des services et des projets de développement au niveau et territoires

Rupture#5

Passer d’un modèle d’édification des infrastructures à un modèle visant à renforcer les capacités humaines et celles des entreprises et des organisations pour accompagner la nouvelle dynamique de développement recherchée

Rupture#6

Passer d’une consommation abusive des ressources rares, notamment en eau, en énergie et en financements, à une consommation responsable de ces ressources et à leur valorisation pour le développement et l’amélioration des conditions de vie des citoyennes et des citoyens en y intégrant des conditions à caractère contraignant pour garantir la durabilité

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer