Opinions

L’arbre et la forêt

L’exploit de la petite Meryem honore tout le Maroc, mais elle ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt. C’est un cas isolé qui s’est illustré grâce à l’engagement de ses parents qui lui ont inculqué le goût de la lecture. Il est déplorable de voir certains surfer sur cette vague dans sa ville, au sein de l’Académie régionale de laquelle elle dépend et même au Parlement.

En revanche, ce cas devrait nous interpeller sur la lecture au Maroc, et sur les raisons pour lesquelles notre pays s’enfonce davantage dans les classements mondiaux. En moyenne, un Marocain ne lit pas plus de deux pages par an ! Concrètement, cet événement doit nous faire prendre conscience de ce dangereux «déficit de lecture» qui pèse sur les générations actuelles et menace l’avenir de notre progéniture, mais aussi la consolidation de nos valeurs et l’amélioration de notre niveau de vie. Nous constatons que l’indice de développement humain (IDH) classe le Maroc parmi des pays en guerre et/ou largement sous-développés. Ceci se traduit par l’éloignement des valeurs et le manque de civisme chez une génération égarée, qui manifeste sa haine dans la rue. La petite Meryem a suscité l’enthousiasme parce que chacun de nous voit en elle une lueur d’espoir et un possible renouement avec un ego perdu.


L’État marocain a le devoir d’améliorer l’IDH, à commencer par le lancement de campagnes de sensibilisation à la lecture dans les écoles, les lycées et les universités, en exigeant un minimum de livres à lire chaque année. Idem pour l’ensemble des citoyens, en multipliant le nombre de librairies et en encourageant l’accès à des applications gratuites de lecture en ligne. Il y en a marre de cet océan de médiocrité qui se déchaîne sur les réseaux sociaux et qui détourne l’attention des citoyens des sujets de fond. Essayer de publier un bon article sur une thématique prioritaire pour mesurer l’intérêt des lecteurs. Le résultat est désolant ! 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer