Monde

L’Arabie Saoudite prévoit l’exécution de trois importants prédicateurs

Trois prédicateurs sunnites saoudiens, emprisonnés pour des faits présumés de «terrorisme», seront condamnés à mort et exécutés peu de temps après la fin du ramadan, prévue pour le 5 ou 6 juin.

Selon le site britannique Middle East Eye, le plus renommé d’entre eux serait le cheikh Salman al-Awdah, un érudit connu pour ses vues relativement progressistes sur la charia et l’homosexualité et qui a été arrêté en septembre 2017, peu de temps après avoir posté sur Twitter une prière pour la réconciliation entre l’Arabie saoudite et son voisin du Golfe, le Qatar – trois mois après la mise en place du blocus imposé par Riyad à l’émirat.


Les autres sont le prédicateur Awad al-Qarni, ainsi qu’Ali al-Omari, fondateur de la chaîne de télévision 4Shabab, qui seront condamnés à mort, puis exécutés après le mois du Ramadan, ont rapporté des sources gouvernementales saoudiennes au site Middle East Eye. S’il était prévu que ces trois hommes, accusés de terrorisme, comparaîtraient devant le tribunal spécial de Riyad le 1er mai dernier, l’audience a été reportée à une date ultérieure.

Pour le cas précis du Salman al-Awdah, suivi par quelque 14 millions de personnes sur Twitter, une audition à huis clos en 2018 a révélé qu’il devra répondre de 37 chefs d’inculpation liés au terrorisme, incluant une affiliation avec les Frères musulmans. Il est également, entre autres, accusé d’avoir « incité l’opinion publique à s’opposer au dirigeant » et d’avoir manifesté publiquement sa réticence envers le boycott mené par le royaume saoudien contre le Qatar.

Sarah Leah Whitson, directrice de HRW pour le Moyen-Orient, a soutenu que « toute nouvelle exécution des dissidents politiques est la conséquence directe de l’environnement favorable de l’administration Trump et de son signal public répété : peu importe les abus odieux que vous commettez contre votre peuple, nous vous soutenons ».

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer