Maroc

L’ANAPEC veut «institutionnaliser» l’approche humanitaire pour les migrants

L’intégration des migrants dans le marché du travail au Maroc repose sur une approche humanitaire, fondée sur la mise en œuvre de mesures stratégiques en matière de migration et d’asile», a indiqué mercredi à Casablanca le directeur général de l’Agence nationale de promotion des emplois et des compétences (ANAPEC), Abdelmounaim El Madani.


L’institutionnalisation de l’approche humanitaire dans le système national d’emploi nécessite l’adoption de mesures pratiques visant à garantir aux migrants le droit au travail, conformément aux principes d’équité et d’égalité, a expliqué El Madani lors d’un atelier sur l’emploi des migrants, organisé à l’initiative du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) dans le cadre de la 25ème édition du SIEL.

Et d’ajouter que l’ANAPEC offre aux migrants en quête d’emplois des services en termes d’orientation et d’évaluation des compétences, notant que les travailleurs migrants apportent de la valeur ajoutée à la chaîne de production nationale.

Le représentant de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Mohamed Slassi Sennou, a fait savoir que les entreprises marocaines ont adopté une nouvelle approche inspirée des objectifs de la stratégie nationale dans le domaine de la migration et de l’asile. La CGEM s’emploie à accompagner le gouvernement dans ses initiatives en la matière par le biais de campagnes de sensibilisation destinées aux entreprises pour une plus grande ouverture sur la diversité culturelle.

Ces initiatives tendent à réaliser une adéquation entre les besoins du marché et des migrants hautement qualifiés, en particulier dans les secteurs du tourisme, des services, de la construction et de l’informatique, a-t-il relevé.

Pour Franck Iyanga, secrétaire général de l’Organisation démocratique des travailleurs immigrés (ODT-Immigrés), il s’est félicité de la création d’une branche syndicale au sein de l’Organisation pour le travail démocratique la qualifiant d’une « initiative distinguée à l’échelle continentale » et de « pas en avant dans la défense des droits des travailleurs migrants et leur protection contre toutes les formes d’exploitation et de discrimination, en particulier dans le secteur informel ».

Le Conseil national des droits de l’Homme participe, pour la huitième fois consécutive, au Salon international de l’édition et du livre de Casablanca (SIEL), avec un stand dédié à la question de la migration. Placée sous le thème « Mobilité : droits sans frontières », la participation du CNDH a pour objectif de promouvoir et de plaider en faveur de la mise en œuvre effective des droits des migrants.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer