Now Reading
Kénitra restructure son secteur des taxis

Kénitra restructure son secteur des taxis

La province de Kénitra s’est engagée dans un plan de restructuration du secteur des taxis, grâce au lancement de nouveaux permis de confiance biométriques et la signature mardi d’une convention avec l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT).

Cette restructuration vise à simplifier et fluidifier le pointage des chauffeurs de taxis, à généraliser le permis de confiance dans les milieux urbain et rural de la province et à mettre en place une formation de qualité en faveur des nouveaux chauffeurs afin qu’ils maîtrisent les nouvelles technologies et la règlementation régissant le secteur des transports publics. Dans un exposé à cette occasion, le chef de la division des affaires économiques et de la coordination à la province, Adil El Khoutabi, a expliqué que le projet se décline en cinq étapes, à savoir la restructuration du bureau des transports, la généralisation du contrat-modèle relatif aux professionnels, le renouvellement du parc, la gestion numérique de l’opération de pointage ainsi que la réorganisation des stations de taxis.

Cette innovation qui est le permis de conduire biométrique sera accessible à l’ensemble des chauffeurs au niveau des centres urbains et des centres ruraux, avec une obligation de pointage quotidien, a déclaré à la MAP. El Khoutabi. Selon lui, la signature de la convention de formation et de qualification des nouveaux chauffeurs de taxi de la province permettra de leur offrir un programme de formation notamment en matière de nouveautés en la matière, dont l’utilisation des GPS et des nouvelles technologies mais aussi la gestion du stress et la sensibilisation à la réglementation en vigueur. De son côté, la directrice régionale par intérim de la région nord-ouest au sein de l’OFPPT, Ouafaa Hasnaoui, a souligné que la convention s’inscrit dans la dynamique du secteur de la formation professionnelle grâce à l’impulsion donnée par le roi Mohammed VI dans son discours du 66ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple.

Lire aussi

L’accent est en effet mis sur la modernisation du secteur des taxis selon une stratégie globale dans l’optique de l’amélioration de la qualité des prestations assurées à la clientèle.  Hasnaoui a en outre relevé que la direction régionale a accumulé une grande expérience en la matière avec la formation de plus de 10.000 bénéficiaires dans les villes de Rabat, Salé et Tamara, ce qui lui a permis d’améliorer le contenu de la formation de sorte à l’adapter aux besoins des bénéficiaires et, du coup, faciliter leur prédisposition à l’emploi et leur intégration dans le marché du travail. La province de Kénitra compte au total 1.671 agréments de taxi dont 905 de première catégorie et 766 de deuxième catégorie, avec 17 points de départ, et environ 7.000 chauffeurs.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés