Culture

Ito : Histoire d’une marque 100% marocaine

En créant la marque de lunettes Ito, Mehdi Mkinsi souhaite offrir une gamme de produits à la fois sophistiquée et à la portée de tous. 

Été, soleil et coups de soleil. Où trouver des lunettes, à la fois stylées et pas chères. La marque Ito semble avoir trouvé la solution.  Mehdi Mkinsi, après avoir remarqué que le marché était fortement injuste envers le consommateur, a décidé de créer ses propres modèles en se promettant de «ménager» le portefeuille des clients. «J’ai eu le déclic quand j’ai perdu une paire de lunettes qui m’avait coûté cher», confie le fondateur de la marque qui avait déboursé autour de 4.000 DH pour cette nouvelle paire de lunette. «Cela faisait mal au portefeuille de devoir les remplacer. Je n’ai jamais compris pourquoi les lunettes coûtaient aussi cher alors que c’est du métal et du plastique». Parti de ce constat, et de cette envie de créer des modèles à la fois branchés et bon marché, il crée Ito , dont le nom est inspiré du prénom que devait initialement porter sa sœur Rita.  «Pourquoi les lunettes de bonne qualité sont-elles aussi chères?». C’est la question que s’est posé le jeune entrepreneur  avant de se lancer dans l’aventure. Après une petite enquête, il découvre qu’une seule et même grande entreprise fabrique la plupart des lunettes commercialisées sur le marché, sous différentes appellations. De plus, il y a trop d’intermédiaires entre  fabricants et   commercants, et au bout du circuit c’est le client qui paie plein pot. Des lunettes de très haute qualité qui coûtent entre 300 et 400 DH sont vendues à 4.000 DH chez l’opticien revendeur.


Success story
Chaque lunette Ito est porteuse d’une histoire. «Ma plus grande inspiration est les années 90’ avec la naissance de la technologie, à l’aube de tous les nouveaux changements qui caractérisent l’ère d’aujourd’hui. Chaque modèle a été conçu avec un caractère bien précis: libre ou rebelle, un jeune hustler bravant tous les interdits ou en roadtrip avec ses potes», précise Mehdi Mkinsi qui sélectionne une série d’images représentant le «mood» qu’il souhaite créer autour de la paire de lunettes, avant de commencer à faire des esquisses. «Ensuite, on passe au côté plus technique qui consiste à savoir pour quelles dimensions opter afin que cela aille à la plupart des gens sans perdre le caractère de la lunette ou encore le style de branches recherché, souples, flexibles ou rigides ?». Quand la forme du modèle est validée, le créateur de Ito passe à la sélection des matériaux, des couleurs. «Vient ensuite la phase de la production des différents échantillons, pour voir ceux qui vont et ceux qui ne vont pas. Et on montre nos résultats à un groupe restreint de personnes, on les fait essayer, et on prend en compte leurs  avis». Pour Mehdi Mkinsi, tout est une question de détail et de précision.

Après le feedback, l’équipe fait les dernières retouches et passe aux détails pour créer le caractère unique de la lunette Ito comme le monogramme O sur la face de tous les acétates. «On veut vraiment se démarquer avec ces petits détails qui donnent cet aspect luxueux aux lunettes Ito. Tout ce processus prend environ 4 à 6 mois. La fabrication des modèles  prend environ 6 à 8 mois». Autre innovation de la marque marocaine : les essayages se font en ligne.  «Un de mes objectifs, en lançant Ito, était d’apporter de l’innovation dans un secteur qui n’a pas évolué depuis l’invention des lunettes par Benjamin Franklin. L’approche digitale était donc l’un des éléments fondamentaux pour Ito en 2020. Le confinement nous a permis de pousser davantage cette digitalisation en lançant l’essai virtuel de nos lunettes directement sur Instagram». À vos lunettes !

Jihane Bougrine
Les Inspirations ÉCO

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer